Résultats au 30 juin 2012

NYSE Euronext Paris : LG
27.07.2012
 
Tendance positive confirmée : hausse du chiffre d'affaires de 5 % et hausse des résultats opérationnels de 11 %
au deuxième trimestre
Les actions de génération de cash flow et de réduction des coûts sont en ligne avec les objectifs

Chiffres clés du deuxième trimestre

  • Chiffre d'affaires en hausse de 5 % à 4 261 M€
  • EBITDA en progression de 8 % à 1 007 M€
  • Résultat d'exploitation courant en hausse de 11 % à 755 M€
  • Hors dépréciations d'actifs et charges de restructuration, le résultat net part du Groupe est stable à 294 M€ (1,03 € par action)

Chiffres clés du premier semestre

  • Chiffre d'affaires en hausse de 5% à 7 614 M€
  • EBITDA en progression de 8 % à 1 523 M€
  • Résultat d'exploitation courant en hausse de 15 % à 1 022 M€
  • Hors dépréciations d'actifs et charges de restructuration, le résultat net part du Groupe progresse de 15% à 312 M€ (1,09 € par action)

Faits marquants du Groupe

  • Le chiffre d'affaires est en progression sur le trimestre et sur le semestre, soutenu par des actions sur les prix dans l'ensemble de nos activités en réponse à l'inflation des coûts.
  • Le Groupe réduit ses coûts de 170 millions d'euros au cours du premier semestre, 100 millions d'euros sur le trimestre, en ligne avec son objectif de réaliser au moins 400 millions d'euros d'économies en 2012.
  • L'EBITDA et le résultat d'exploitation courant augmentent sur le trimestre et sur le semestre, soutenus par une croissance à deux chiffres au Moyen-Orient & Afrique, en Asie, en Amérique Latine, et en Amérique du Nord. Les marges progressent également sur le trimestre et sur le semestre, en hausse de 130 points de base en excluant les ventes de crédits carbone.
  • Le Groupe enregistre au deuxième trimestre une charge non récurrente de 200 millions d'euros liée à des dépréciations d'actifs en Grèce et des charges de restructuration à hauteur de 148 millions d'euros sur le semestre liées aux réductions des coûts.
  • Le résultat net part du Groupe est en baisse du fait des dépréciations d'actifs et des charges de restructuration. Si l'on exclut ces charges, le résultat net part du Groupe et le résultat par action sont en progression de 15 % sur le semestre.
  • L'endettement net à 12,5 milliards d'euros a été réduit de 1,7 milliard d'euros par rapport à juin 2011 et la forte liquidité du Groupe a été renforcée de 675 millions d'euros par l'émission en juillet d'emprunts obligataires à moyen terme sans covenants financiers et à des taux d'intérêt inférieurs à 6 %.

Bruno Lafont, Président-Directeur Général de Lafarge, a déclaré :

« La conjoncture économique est toujours tendue dans de nombreuses régions du monde. Nous restons prudents sur les perspectives. Dans un environnement marqué par le ralentissement de la hausse des volumes, nos actions favorisant la croissance des ventes, la croissance des cash-flow et l'amélioration de la rentabilité nous permettent de réaliser pour le troisième trimestre consécutif, une progression de nos performances opérationnelles.

Ces actions vont s'intensifier. Nous réduirons nos coûts d'au moins 400 millions d'euros en 2012. Nous continuerons à accroître notre chiffre d'affaires par la vente de produits et services innovants à plus forte marge. Nous valoriserons tout le potentiel de nos actifs tout en conservant une stricte discipline en matière d'investissements. Nous confirmons notre objectif de désinvestissements d'au moins 1 milliard d'euros cette année. Toutes ces actions contribueront à l'amélioration de la rentabilité de nos capitaux investis et à la réduction de notre endettement net à moins de 10 milliards d'euros le plus tôt possible en 2013».

Perspectives

Le Groupe continue d'anticiper une demande de ciment en hausse et maintient son estimation de croissance de ses marchés comprise entre 1 et 4 % en 2012 par rapport à 2011. Les marchés émergents demeurent le principal moteur de croissance de la demande et Lafarge en bénéficiera grâce à la qualité et à la bonne répartition géographique de ses actifs.

Les prix devraient être en hausse sur l'année 2012, et l'inflation des coûts plus modérée qu'en 2011.

Comptes consolidés au 30 juin 2012

Le Conseil d'Administration de Lafarge, réuni le 26 juillet 2012 sous la Présidence de Bruno Lafont, a approuvé les comptes au 30 juin 2012. L'examen limité des comptes consolidés intermédiaires condensés de Lafarge par les commissaires aux comptes a fait l'objet d'un rapport figurant dans le rapport financier semestriel.

Comptes consolidés
En M€ Deuxième trimestre Premier semestre
  2012 2011 (4) Variation 2012 2011 (4) Variation
Brut À taux de change et périmètre constants Brut À taux de change et périmètre constants
Volumes                
Ciment (millions de tonnes) 38,4 39,5 -3 % -2 % 69,7 70,6 -1 % -
Granulats (millions de tonnes) 51,0 51,4 -1 % -2 % 84,2 86,1 -2 % -3 %
Béton prêt à l’emploi (million de m3) 8,6 9,2 -7 % - 15,7 16,8 -7 % -2 %
Résultats (millions €)                
Chiffre d'affaires 4 261 4 054 5 % 3 % 7 614 7 260 5 % 4 %
EBITDA(1) 1 007 934 8 % 4 % 1 523 1 413 8 % 5 %
Marge brute d'exploitation (%) 23,6 23,0 60 pbs   20,0 19,5 50 pbs  
Résultat d'exploitation courant 755 683 11 % 7 % 1 022 891 15 % 9 %
Résultat net part du Groupe(2) 57 289 -80 %   13 260 -95 %  
Résultat net avant dépréciations d’actifs et charges de restructuration(2) 294 294 0 %   312 271 15 %  
Résultat net par action (en €)(3) 0,20 1,01 -80 %   0,05 0,91 -95 %  
Cash Flow Libre 122 142 -14 %   (312) (133) nm  
Dette nette du Groupe         12 550 14 260 -12 %  
(1) L'EBITDA se définit comme le résultat d’exploitation courant avant dépréciation et amortissement des actifs corporels et incorporels. Cet indicateur financier est une mesure non comptable.
(2) Le résultat net part du Groupe comprend des dépréciations d'actifs et des charges de restructuration avant impôt de 254 M€ et 7 M€ respectivement pour les deuxièmes trimestres 2012 et 2011 et des dépréciations d'actifs et des charges de restructuration de 348 M€ et 16 M€ respectivement pour les premiers semestres 2012 et 2011.
(3) Le nombre moyen d’actions en circulation s’élevait à 287,1 millions et 286,2 millions respectivement aux deuxièmes trimestres 2012 et 2011, et à 287,1 millions et 286,1 millions respectivement aux premiers semestres 2012 et 2011.
(4) Les chiffres 2011, à l’exception de la dette nette, sont retraités pour prendre en compte le reclassement des activités Plâtre en activités cédées ou en cours de cession.

EBITDA(1) par region

Résultat d'exploitation courant par régions
En M€ Deuxième trimestre Premier semestre
  2012 2011(2) Variation 2012 2011(2) Variation
Amérique du Nord 165 133 24 % 119 58 105 %
Europe Occidentale 185 194 -5 % 279 345 -19 %
Europe Centrale et de l’Est 100 127 -21 % 86 118 -27 %
Moyen-Orient & Afrique 328 298 10 % 643 572 12 %
Amérique Latine 70 62 13 % 129 115 12 %
Asie 159 120 33 % 267 205 30 %
TOTAL 1 007 934 8 % 1 523 1 413 8 %
(1) L'EBITDA se définit comme le résultat d’exploitation courant avant dépréciation et amortissement des actifs corporels et incorporels. Cet indicateur financier est une mesure non comptable.
(2) Les chiffres 2011 sont retraités pour prendre en compte le reclassement des activités Plâtre en activités cédées ou en cours de cession.

Evolution du chiffre d'affaires et des résultats

Les volumes de ciment, de granulats et de béton sont en léger recul sur le trimestre et sur le semestre. Pour le ciment, les volumes ont baissé de 3 % sur le trimestre et de 1 % sur le semestre, sous l'effet des désinvestissements et de la baisse des volumes observée principalement en Europe occidentale et en Europe centrale et de l'Est, partiellement compensée par l'amélioration enregistrée en Amérique du Nord et en Asie. Les volumes de granulats ont enregistré un repli de 1 % sur le trimestre et de 2 % sur le semestre, lié à la baisse de l'activité de construction en Europe occidentale. Les volumes de béton ont diminué de 7 % sur les deux périodes en raison de la cession des activités de béton prêt à l'emploi aux Etats-Unis au troisième trimestre 2011, créant une base de comparaison défavorable. A périmètre constant, les volumes de béton prêt à l'emploi sont restés stables.

Le chiffre d'affaires consolidé a progressé de 5 % sur le trimestre et sur le semestre. Il a été soutenu par des hausses de prix dans l'ensemble de nos activités en réponse à l'inflation des coûts, par l'augmentation des volumes de ciment en Amérique du Nord et en Asie, et par l'évolution favorable des taux de change.

L'EBITDA est en hausse de 8 % pour le trimestre et sur le semestre sous l'effet des progressions à deux chiffres de l'EBITDA enregistrées au Moyen-Orient & Afrique, en Amérique Latine, en Asie, et en Amérique du Nord. La tendance est en baisse en Europe occidentale et en Europe centrale et de l'Est en raison des conditions météorologiques défavorables observées au début de l'année, de la diminution des ventes de crédits carbone de 51 millions d'euros au premier semestre par rapport au premier semestre 2011, et de l'environnement économique défavorable. La contribution globale des mesures de réduction des coûts aux résultats du premier semestre s'est élevée à 170 millions d'euros.

Le résultat net part du Groupe s'inscrit en retrait à 57 millions d'euros au deuxième trimestre et à 13 millions d'euros pour le premier semestre. Cette diminution est expliquée principalement par la charge de dépréciation de 200 millions d'euros avant impôt constatée au deuxième trimestre sur les actifs du Groupe en Grèce en raison de la sévérité de la crise économique dans ce pays. Par ailleurs, le Groupe a constaté une charge de restructuration de 54 millions d'euros avant impôt sur le trimestre (148 millions d'euros au premier semestre) dans le cadre de la mise en œuvre de son programme de réduction des coûts.

L'endettement net a diminué de 1,7 milliards d'euros par rapport au premier semestre 2011, mais s'inscrit en hausse par rapport à son niveau au 31 décembre 2011, en raison des variations saisonnières normales du Besoin en Fond de Roulement et de l'évolution des taux de change.

Investissements, désinvestissements et liquidité

Le montant total des investissements s'est élevé à 298 millions d'euros pour le premier semestre 2012 contre 566 millions d'euros enregistrés sur le premier semestre 2011.

  • Les investissements de maintien sont restés stables à 110 millions d'euros contre 122 millions d'euros en 2011.
  • Les investissements de développement interne et les acquisitions ont été ramenés de 444 millions d'euros au premier semestre 2011 à 188 millions d'euros au premier semestre 2012.

Le montant perçu par le Groupe au titre des désinvestissements s'élève à 72 millions d'euros au premier semestre et intègre la cession de participations minoritaires. Lafarge prévoit de réaliser plus de 1 milliard d'euros de cessions en 2012.

Au 30 juin 2012, Lafarge SA disposait de 3,4 milliards d'euros de lignes de crédit confirmées non tirées, assorties d'une maturité moyenne d'environ 3 ans, ainsi que de 2,6 milliards d'euros de disponibilités.

Informations complémentaires

La présentation aux analystes des résultats et le rapport financier semestriel, qui comprend le rapport d'activité, les comptes consolidés intermédiaires condensés et les notes sont disponibles sur ce site internet.

Informations pratiques :

Une réunion téléphonique d'information pour les analystes aura lieu le 27 juillet 2012 à 11h00, heure locale. La présentation se tiendra en anglais, avec un support visuel disponible sur ce site internet.

Cette réunion pourra être suivie en direct sur le site internet de Lafarge et par téléphone en composant :
- depuis la France : +33 (0)1 70 99 42 86
- depuis le Royaume-Uni et l'international : +44 (0)20 7136 20 55
- depuis les Etats-Unis : +1 212 444 0412

Vous aurez la possibilité de réécouter cette conférence sur le site internet de Lafarge ou par téléphone jusqu'au 3 août 2012 à minuit en composant :
- depuis la France : +33 (0)1 74 20 28 00 (code : 8415877)
- depuis le Royaume-Uni et l'international : +44 (0)20 3427 0598 (code : 8415877)
- depuis les Etats-Unis : +1 347 366 9565 (code : 8415877)

La prochaine publication de résultats de Lafarge - résultats du 3ème trimestre 2012 - aura lieu le 9 novembre 2012 (avant l'ouverture du marché NYSE Euronext).

Informations générales

Leader mondial des matériaux de construction, Lafarge occupe une position de premier plan dans ses activités Ciment, Granulats & Béton, avec une présence dans 64 pays et 68 000 collaborateurs. Le Groupe a réalisé en 2011 un chiffre d'affaires de 15,3 milliards d'euros.

Pour la deuxième année consécutive, le Groupe fait partie du top 10 mondial au sein du « Carbon Disclosure Project » qui évalue 500 grandes entreprises au regard de leurs stratégies et actions en matière de lutte contre le changement climatique. Doté du premier centre de recherche au monde sur les matériaux de construction, Lafarge place l'innovation au cœur de ses préoccupations, au service de la construction durable et de la créativité architecturale.

Avertissement important - déclarations prospectives :

Ce document contient des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives constituent soit des tendances, soit des objectifs, et ne sauraient être regardées comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de performance. Elles portent notamment sur des plans, initiatives, événements, produits, solutions et services, leur développement et potentiel. Bien que Lafarge estime que ces déclarations prospectives reposent sur des hypothèses raisonnables à la date de publication du présent document, les investisseurs sont alertés sur le fait qu'elles ne constituent pas des garanties quant à la performance future. Les résultats effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes, dont la plupart sont difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de Lafarge, et notamment les risques décrits dans le Document de Référence de Lafarge disponible sur son site Internet (www.lafarge.com) et les incertitudes liées aux conditions de marché et à la mise en œuvre de nos plans. En conséquence, toute précaution doit être prise dans l'utilisation de ces déclarations prospectives. Lafarge ne prend aucun engagement quant à la mise à jour de ces déclarations prospectives.

Des informations plus complètes sur Lafarge peuvent être obtenues sur ce site internet, notamment à la page :
Information réglementée

Ce document ne constitue pas une offre de vente ou la sollicitation d'une offre d'achat de titres Lafarge.

 

Documents

  • Le communiqué de presse (pdf, 125.2 Ko)
  • Le rapport financier (pdf, 581.03 Ko)
  • The slides for the analyst presentation (pdf, 1.22 Mo)