Réponse aux déclarations de Blue Circle Industries PLC sur l'Asie

28.03.2000
 

Lafarge considère que les documents publiés ce jour par Blue Circle sur ses activités en Asie ne font que confirmer le caractère très attractif de son offre.

Blue Circle répète une fois de plus avoir confiance en la croissance future et la stabilité des prix en Asie, facteurs qu'elle ne contrôle pas et en passant sous silence les difficultés opérationnelles et organisationnelles qu'elle doit affronter.

En Malaisie, la demande de ciment reste inférieure à la moitié de la capacité totale. Ce déséquilibre va se maintenir dans les prochaines années. Malgré cela, Blue Circle persiste dans ses affirmations (fondées sur seulement deux mois d'activité) que les prix peuvent rester stables et proches des prix nominaux pendant plusieurs années, et qu'elle peut accroître de manière substantielle les volumes vendus.

Blue Circle doit répondre aux questions suivantes :

. Combien de temps encore Blue Circle pourra-t-elle écouler moins de la moitié de sa capacité de production totale sur le marché domestique malais afin de soutenir les prix et les volumes ? A qui et à quel prix pourrait être vendue cette capacité ?

. Pendant combien de temps les autres acteurs du marché du ciment en Malaisie, lesquels ont réduit leur profitabilité, vont-ils accepter de consentir les rabais qui ont caractérisé la période 1998-1999 ?

. Dans ces conditions, comment Blue Circle pourra-t-elle obtenir des profits stables sur le marché malais, autrement qu'en baissant les prix et/ou sa part de marché, et dans les deux cas en diminuant sa propre rentabilité ?

Pour l'ensemble de ses opérations asiatiques, même en prenant en compte ses analyses optimistes, Blue Circle pense atteindre en 2002 un résultat opérationnel de seulement 89,5 millions de £, après avoir mis en place toutes les économies de coûts identifiées avant l'offre de Lafarge. Cela représente un retour insuffisant sur investissement après impôt (inférieur à 7 % sur la base des capitaux employés au 31 décembre 1999), et démontre que Blue Circle a surpayé ces actifs.

Quand, s'ils y arrivent un jour, les actifs de Blue Circle généreront-ils un retour sur capitaux employés adéquat ?

Bertrand Collomb, le Président Directeur Général de Lafarge, a déclaré aujourd'hui :

" Les indications de Blue Circle sur la rentabilité à venir de ses activités en Asie sont basées sur des hypothèses très optimistes. Les difficultés de Blue Circle en Malaisie sont caractéristiques des problèmes que la société va continuellement devoir affronter pour s'efforcer de regagner sa position perdue sur le marché mondial du ciment, en effectuant des acquisitions dans des marchés difficiles et complexes ".

 

Le communiqué de presse (pdf, 54.65 Ko)