Offre d'achat sur Blue Circle Industries PLC

01.02.2000
 

Ce document ne doit être ni communiqué ni publié ni distribué aux Etats-Unis d'Amérique, au Canada, en Australie et au Japon.

  • Lafarge annonce une offre publique d'achat, sous réserve de la condition préalable exposée ci-dessous, visant la totalité du capital ordinaire de Blue Circle.
  • L'Offre sera présentée par Dresdner Kleinwort Benson et BNP Paribas pour le compte d'une filiale entièrement contrôlée par Lafarge, sur les bases suivantes: 420 pence par action Blue Circle et environ 3,4 milliards de livres sterling pour l'ensemble du capital émis de Blue Circle.
  • L'Offre représente :
    une prime de 1,4 % sur le milieu de la fourchette de prix de clôture soit 414 pence par action Blue Circle, le 31 janvier 2000, dernier jour ouvré avant l'annonce de l'Offre ;

    une prime de 33,6% sur le milieu de la fourchette de prix de clôture soit 314,25 pence par action Blue Circle, le 27 janvier 2000, date qui précédait une intense spéculation autour d'une possible offre publique sur Blue Circle ;

    un multiple de 18,8 fois le résultat par action Blue Circle après éléments exceptionnels (22,4 pence pour l'exercice clos le 31 décembre 1998) et un multiple de 14,5 fois le résultat par action avant éléments exceptionnels (28,9 pence au titre du même exercice).

  • L'Offre est soumise à la condition préalable que son financement soit conclu dans des termes acceptables par Lafarge au plus tard à l'heure de fermeture des bureaux le 22 février 2000.
  • Le rapprochement de Lafarge et de Blue Circle constitue une association naturelle et donnera naissance au plus gros producteur mondial de ciment. Lafarge a une capacité de gestion et une présence globale suffisantes pour tirer profit de ce rapprochement.
  • Blue Circle a vendu des actifs dans le ciment dans les années 80 et a réalisé des investissements importants dans les produits de chauffage et sanitaires. Cet investissement n'a pas créé de valeur et Blue Circle a désormais totalement abandonné cette stratégie. Lafarge considère que Blue Circle :
    a poursuivi au cours des 2 dernières années une stratégie offensive d'acquisitions en vue d'essayer de retrouver la position qu'elle avait perdu sur le marché mondial du ciment ;

    souffre de l'instabilité de ses résultats inhérente à son exposition à un petit nombre de pays émergents. En dépit de ses investissements pour des acquisitions en Asie d'un montant total de plus 700 millions de livres sterling en 1998 et en 1999, ces activités généreront une perte d'exploitation en 1999 ;

    parce qu'elle est essentiellement une société monoproduit, Blue Circle aura des difficultés à faire face au déséquilibre géographique de son portefeuille d'actifs sans risquer d'être contrainte d'effectuer des acquisitions supplémentaires dans le ciment à un coût élevé.

  • Ces difficultés sont reflétées dans les résultats financiers de Blue Circle :
    les marges d'exploitation ont baissé en 1998 par rapport à 1997 et devraient encore être inférieures en 1999 ;

le résultat par action (avant éléments exceptionnels), selon un consensus de prévisions d'analystes reconnus, sera en 1999 inférieur au résultat par action (avant éléments exceptionnels) de 1997 et il est prévu qu'il soit tant en 1999 qu'en 2000 inférieur au résultat par action (avant éléments exceptionnels) de 1998 ;

  • en conséquence, le cours de l'action Blue Circle à 314,25 pence le 27 janvier 2000 était environ 12 % inférieur au cours de l'action Blue Circle le 2 janvier 1997.
    Commentant l'Offre, M. Bertrand Collomb, Président du conseil d'administration de Lafarge indiquait aujourd'hui :

    "Nous sommes convaincus que cette offre est dans l'intérêt des actionnaires des deux sociétés et que Blue Circle ne pourra procurer à ses actionnaires une création de valeur équivalente à celle proposée par notre offre. Le rapprochement de Lafarge et Blue Circle constitue une association naturelle dans le monde du ciment. Pour Lafarge, cette opération représente une nouvelle étape majeure dans notre développement. Cette opération renforce notre dispositif en Amérique du Nord, au Royaume-Uni, en Afrique sub- Saharienne, aux Philippines et en Egypte et nous offrira de nouvelles opportunités dans le ciment et le béton prêt à l'emploi en Malaisie, au Chili et, à titre prospectif, en Grèce. L'offre démontre notre détermination à maintenir une position de leader mondial dans les matériaux de construction."

Contacts :

Lafarge

Denis Berthu 01 44 34 11 11

Denis Boulet 00 44 207 831 3113

Dresdner Kleinwort Benson 00 44 207 623 8000

Kieran Murphy

Rosalind Hedley-Miller

Jonathan Flory 01 44 70 85 00

BNP Paribas 01 40 14 45 46

Thierry Varene

Ludovic de Montille

Keith Allen 00 44 207 548 9548

Financial Dynamics 00 44 207 831 3113

Steve Jacobs

Scott Fulton

Kleinwort Benson Limited ("Dresdner Kleinwort Benson"), entité soumise à la réglementation édictée par le Securities and Futures Authority Limited, agit uniquement pour le compte de Lafarge et de l'Initiateur de l'Offre et ne sera responsable devant personne d'autre que Lafarge et l'Initiateur de l'Offre pour la protection accordée aux clients de Dresdner Kleinwort Benson ou pour les conseils rendus dans le cadre de l'Offre.

BNP UK Corporate Finance, un département de la succursale BNP de Londres qui est une succursale de Banque Nationale de Paris SA et Paribas, la succursale de Londres de Paribas SA (ensemble, "BNP Paribas"), qui sont soumis au Royaume-Uni à la réglementation du Securities and Futures Authority Limited, agissent uniquement pour le compte de Lafarge et de l'Initiateur de l'Offre et ne seront responsables devant personne d'autre que Lafarge et l'Initiateur de l'Offre pour la protection accordée aux clients de BNP Paribas ou pour les conseils rendus dans le cadre de l'Offre.

Dresdner Kleinwort Benson et BNP Paribas ont approuvé ce document seulement pour les besoins de l'article 57 du Financial Services Act 1986.

Une conférence de presse se tiendra à 9.30 heures (heure de Paris) et une présentation aux analystes basés à Paris se tiendra à 10.45 heures (heure de Paris), dans les deux cas au siège de Lafarge, 61, rue des Belles Feuilles, Paris.

Une conférence de presse se tiendra à 15 heures (heure de Londres) et une présentation aux analystes basés à Londres se tiendra à 16.30 heures (heure de Londres), dans les deux cas au siège de Financial Dynamics, Holborn Gate, 26 Southampton Buildings, Londres WC2.

 

Le communiqué de presse (pdf, 147.58 Ko)