Nouveau métro, nouvelles connexions pour la ville d’Alger

La ville d’Alger se transforme. La capitale de l’Algérie commence à se doter d’un système de transport public à la hauteur d’une agglomération de plus de 6 millions d’habitants. Le métro, ouvert fin 2011, est en pleine expansion, avec Lafarge à son bord !

04.06.2014
 

Comme dans de nombreuses villes en croissance rapide, la circulation automobile à Alger est souvent difficile. Le premier projet de métro date pourtant de... 1928 ! Mais il a fallu attendre 1981 pour que le projet soit lancé, et 2011 pour qu'enfin, la capitale algérienne devienne la première ville du Maghreb dotée d'un métro - et la deuxième d'Afrique, après Le Caire.

 

Cette fois, le mouvement était bien lancé. À peine ce premier tronçon de 9,5 km inauguré que la ville a lancé les travaux de trois extensions. Totalisant 9,2 km, elles relieront des quartiers du centre-ville - notamment la Casbah et une partie de Bab El Oued - et de la périphérie à forte densité démographique, aujourd'hui mal desservis.

Du béton Lafarge pour connecter les quartiers de la ville

Lafarge est présent sur ce grand chantier grâce à différents bétons de haute qualité :

 

  • béton projeté (en partie fibré) pour le confortement de l'excavation,
  • béton de remplissage,
  • bétons pour les fondations et pour la voûte - dont une partie en béton fluide à durcissement rapide Chronolia®.

 
Et ce n'est qu'un début : de nouvelles extensions de la ligne 1 sont en cours d'études et, à terme, deux autres lignes viendront s'y ajouter, pour connecter les banlieues est, sud et ouest ainsi que l'aéroport de la ville. À l'horizon 2025, le métro atteindra les 55 km et desservira 50 stations sur l'ensemble du Grand Alger.

 

Un projet d'envergure au cœur d'une vaste opération de rénovation urbaine, qui devrait changer la physionomie de la capitale algérienne et améliorer la vie de ses habitants.

 
Metro, Algerie