Lafarge : résultats 1998 en forte hausse

10.03.1999
 

Le Conseil d'Administration de LAFARGE, réuni mardi 9 mars sous la présidence de Bertrand COLLOMB, a arrêté les comptes de l'exercice 1998.

Le chiffre d'affaires 1998 a augmenté de 53%, à 64,3 milliards de francs (9 802 millions d'euros), notamment en raison de l'intégration des activités de Redland.

Le résultat d'exploitation courant a atteint 9 164 millions de francs, soit 1 397 millions d'euros (+ 63%). Cette progression, qui a concerné toutes les activités du Groupe, reflète principalement:

  • la hausse de l'activité en Europe Occidentale (hors Allemagne) et en Amérique Latine
  • l'excellente conjoncture en Amérique du Nord
  • un contexte de prix favorable

Le résultat net part du Groupe s'élève à 3 059 millions de francs, soit 466 millions d'euros (+ 26%). Le bénéfice net par action ressort à 32,30 francs, soit 4,93 euros (+ 19%).

Il sera proposé à l'Assemblée Générale des actionnaires du 27 mai prochain de porter le dividende de 11 à 12 francs (1,83 euros) par action, auquel s'ajoutera l'avoir fiscal. Les actionnaires pourront percevoir leur dividende en espèces ou en actions.

Pour la première fois, les actionnaires qui auront conservé leurs actions sous la forme nominative pendant deux ans auront droit à un dividende majoré de 10 %.

L'INTEGRATION REUSSIE DE REDLAND

Outre ces bons résultats, l'exercice 1998 a aussi été marqué par le succès de l'intégration de Redland (20 milliards de francs de chiffre d'affaires, soit 3 milliards d'euros; plus de 18 000 salariés). En 6 mois, le Groupe a défini les stratégies, les programmes d'action et mis en place les organisations et les politiques LAFARGE.

D'ores et déjà, l'acquisition de Redland a eu, comme prévu, un impact très positif sur les résultats du Groupe.

Des developpements strategiques PORTEURS

Au delà de Redland, LAFARGE a poursuivi en 1998 le renforcement de ses positions dans le monde. Profitant notamment de la crise asiatique, le Groupe a pu saisir de nouvelles opportunités de développements, réalisant environ 12,2 milliards de francs (1,9 milliard d'euros) d'investissements sur l'ensemble de l'exercice.

Ainsi, dans chacune de ses Branches d'activité, LAFARGE a renforcé ses positions:

  • Ciment: acquisitions au Honduras, en Afrique du Sud et aux Philippines, prises de participation en Italie, aux Etats-Unis et en Jordanie, acquisition de plusieurs actifs industriels en Allemagne.
  • Granulats & Bétons: acquisitions en Amérique du Nord et en Afrique du Sud, joint-venture en Chine.
  • Toiture: rachat de minoritaires au Brésil, en Afrique du Sud et en Malaisie.
  • Plâtre: acquisitions en Corée du Sud,où LAFARGE devient leader sur le marché de la plaque de plâtre.
  • Matériaux de Spécialités: aux Etats-Unis, développements dans la chaux et dans le secteur du marquage routier.

PERSPECTIVES 1999

Malgré les incertitudes demeurant sur la conjoncture économique mondiale, l'année 1999 s'est ouverte sous des auspices favorables. L'Europe et l'Amérique du Nord, où se situent les trois quarts de l'activité du Groupe, sont en effet bien orientées.

Après les très importants développements réalisés en 1998, le Groupe, qui a mis en place une nouvelle organisation en cinq Branches- Ciment, Granulats & Bétons, Toiture, Plâtre et Matériaux de Spécialités - poursuivra l'intégration de ses acquisitions, la réduction des coûts et l'amélioration de ses performances.

Selon Bertrand Collomb, Président-Directeur Général, «1998 a été une très bonne année pour LAFARGE et 1999 devrait être une nouvelle année de progrès».


Chiffres clés au 31 décembre 1998
  1998 1997  
  Millions Francs Millions Euros Millions Francs %
Marge brute d'autofinancement 8 862 1 351 6 126 + 45%
Résultat d'exploitation courant 9 164 1 397 5 630 + 63%
Résultat net part du Groupe 3 059 466 2 432 + 26%

 


Chiffres clés des actions au 31 décembre 1998
  1998 1997  
  Francs Euros Francs %
Bénéfice net par action 32,3 4,93 27,2 + 19%
Dividende net par action 12,0 1,83 11,0 + 9%

 

 

Le communiqué de presse (pdf, 77.89 Ko)