Lafarge enregistre une croissance soutenue de son chiffre d'affaires pour 2004

27.01.2005
 

Euronext : LG, NYSE: LR

 

  • Hausse de 5,7% à 14 436 millions d'euros
  • Hausse de 7,7% à périmètre et taux de change constants (5,6% pour le dernier trimestre)

Le chiffre d'affaires au 31 décembre 2004 s'inscrit en hausse de 5,7% et s'élève à 14 436 millions d'euros, contre 13 658 millions d'euros en 2003. L'effet de périmètre net s'établit à + 1,5%, et l'effet de change négatif à – 3,5%.

"Nous sommes satisfaits de la croissance soutenue réalisée dans la plupart de nos activités tout au long de l'année, qui a bénéficié d'une demande dynamique au second semestre. Cela nous permet de confirmer notre attente d'une croissance du résultat d'exploitation courant pour l'année supérieure à 10%, hors effets de change, et ceci dans un contexte de forte hausse des coûts d'énergie. Pour 2005, nous sommes confiants dans le fait que nos marchés continueront à connaître une tendance favorable, tant en termes de volumes que de prix" a déclaré Bernard Kasriel, directeur général du groupe.

L'évolution du chiffre d'affaires par branche, à périmètre et change constants, et avant élimination des ventes inter-branches, est la suivante :

CIMENT : + 9,2%
Le chiffre d'affaires est en hausse de 9,2% en 2004 (+ 12,9% au premier trimestre, + 10,7% au second, + 7,8% au troisième et + 6,7% au quatrième).

La croissance soutenue des ventes de la branche Ciment en 2004 a été portée par des bonnes tendances de prix dans un contexte de forte hausse des coûts d'énergie. La croissance des volumes a été solide avec toutefois des variations d'une région à l'autre : une croissance forte en Amérique du Nord, dans l'est du bassin méditerranéen et sur le continent africain ; une croissance modérée en Asie.

En Europe occidentale, les ventes ont largement bénéficié en 2004 de tendances de prix favorables.
La France a affiché la plus forte progression des ventes de la région avec une croissance soutenue des volumes tout au long de l'année dans un environnement de prix favorable. Au Royaume-Uni, les volumes sont en léger repli sur un marché confronté à une plus faible croissance de la construction et à une hausse des importations. Dans ce contexte, les prix ont bien résisté. En Espagne, les dépenses dans le secteur de la construction sont restées bien orientées avec à la clé de bons niveaux de hausse des prix. En Allemagne, le marché de la construction et les volumes de ciment sont de nouveau en baisse, cette évolution étant néanmoins plus que compensée par le redressement régulier des prix par rapport aux niveaux faibles enregistrés l'année précédente. En Grèce, les volumes se sont repliés comme prévu après l'achèvement des projets de construction liés aux Jeux olympiques mais avec des prix orientés à la hausse.

En Amérique du Nord, les ventes ont enregistré une forte croissance en 2004.
La conjoncture économique favorable est venue soutenir une forte demande sur l'ensemble de nos marchés tout au long de 2004, dans des conditions climatiques plus favorables aussi bien au début qu'en fin d'année. Cela a conduit, particulièrement au cours du premier semestre, à un accroissement des importations pour faire face à la demande. Les tendances de prix demeurent bien orientées, des hausses de prix ayant été mises en œuvre avec succès sur la plupart des marchés au premier semestre, suivies d'une seconde augmentation sur plusieurs marchés des Etats-Unis plus tard dans l'année.

Les tendances des ventes ont été bien orientées dans toutes les autres régions du monde.
En Europe Centrale et de l'Est, la progression est forte, portée par un marché de la construction dynamique en Roumanie.
Dans le Bassin Méditerranéen, le chiffre d'affaires est en nette augmentation en Jordanie et en Turquie où le marché a connu une forte croissance. Le Maroc a enregistré une nette hausse de ses volumes, mais les prix de vente ont pâti de l'entrée en vigueur en 2004 d'une taxe sur les ventes de ciment.
L'Afrique a enregistré de forts niveaux de croissance, notamment au Nigeria et en Afrique du Sud.
En Amérique latine, l'amélioration continue au Venezuela a compensé la baisse des volumes et des prix au Brésil.
En Asie, le niveau de la demande a été décevant dans l'ensemble, à l'exception toutefois de l'Inde et de l'Indonésie, où elle a été forte. Aux Philippines, d'importantes hausses de prix ont été mises en place avec succès tout au long de l'année mais les volumes ont accusé un léger repli en raison de la faiblesse des dépenses publiques. De même, la Malaisie a souffert du repli des investissements publics, notamment en infrastructures, et le ralentissement du marché s'est soldé par un tassement des prix. En Corée du Sud, le secteur de la construction a été fortement affecté par les mesures prises par le gouvernement pour enrayer la dérive des prix dans l'immobilier, entraînant une chute brutale des commandes dans le bâtiment. La baisse des volumes sur le marché du ciment a renforcé la concurrence entre producteurs nationaux et importateurs, provoquant un fléchissement des prix.

GRANULATS & BÉTON : + 7,6%
Le chiffre d'affaires augmente de 7,6% en 2004 (+ 11,4% au premier trimestre, + 6,0% au second, + 5,9% au troisième et + 8,4% au quatrième).

La branche Granulats et Béton a enregistré une croissance soutenue de ses ventes avec une forte progression des volumes à la fois en Amérique du Nord et en France, conjuguée à des tendances de prix favorables dans la plupart des pays.

Dans les Granulats, les ventes ont enregistré une hausse de 7,2% avec une forte progression en Amérique du Nord.
Les volumes ont progressé aux Etats-Unis en raison d'une demande globalement bien orientée et le Canada a affiché des ventes en forte progression. Les prix ont été orientés à la hausse sur la plupart des marchés d'Amérique du Nord.
En Europe occidentale, la situation s'est révélée contrastée. En France, la croissance des ventes a varié d'une région à l'autre, les meilleures performances étant enregistrées dans le sud du pays. Au Royaume-Uni, le chiffre d'affaires s'est inscrit en baisse en raison d'une réduction des dépenses d'infrastructures, pénalisant principalement l'activité Asphalte et Revêtement routier. Les prix des Granulats ont continué à évoluer favorablement par rapport à 2003.

Dans le Béton, les ventes ont progressé de 8,3%.
En Amérique du Nord, les ventes sont en hausse de 7,3%, soutenues par des tendances de prix globalement positives. La demande a été particulièrement soutenue dans l'ouest du Canada et dans l'est des Etats-Unis.
En France, le chiffre d'affaires a progressé fortement, porté par la construction résidentielle dans la plupart des régions ; les tendances des prix favorables ont été soutenues par la progression des ventes de béton spéciaux. Au Royaume-Uni, les ventes de béton ont été fortes avec une amélioration des tendances de prix positives également dues à l'accroissement en volume des produits spéciaux.

TOITURE : - 1,0%
Le chiffre d'affaires a enregistré une baisse de 1,0% en 2004 (+ 6,0% au premier trimestre, + 6,0% au deuxième, – 6,2% au troisième et – 7,5% au quatrième).

Le repli des ventes de la branche Toiture est imputable au nouvel accès de faiblesse enregistré en Allemagne au second semestre, après un premier semestre plus favorable.

En Europe occidentale, les ventes de tuiles en béton et en argile ont reculé. La nouvelle baisse du chiffre d'affaires en Allemagne est venue gommer les tendances généralement favorables observées dans le reste de l'Europe, en particulier en France, en Italie et en Scandinavie.
Aux Etats-Unis, les ventes sont restées fortes, portées par un marché de l'immobilier dynamique.

PLATRE : + 12,2%
Le chiffre d'affaires est en hausse de 12,2% en 2004 (+ 14,2% au premier trimestre, + 13,2% au second, +10,8% au troisième et +10,8% au quatrième).

Le chiffre d'affaires de la branche Plâtre a enregistré une forte croissance en 2004, grâce aux tendances favorables des volumes et des prix sur la plupart des marchés.

En Europe occidentale, le marché français a bénéficié de prix favorables, contrairement à l'Allemagne qui a continué à subir des tendances de prix négatives. Les volumes ont été soutenus par la forte demande au Royaume-Uni et un bon niveau de ventes en Allemagne au quatrième trimestre, en anticipation des hausses de prix prévues en 2005.

Aux Etats-Unis, la croissance du chiffre d'affaires a enregistré un bond notable, les usines tournant à plein régime. La forte activité sur les marchés de la construction résidentielle et de la rénovation a permis de mettre en œuvre de nouvelles hausses de prix sur tous les marchés pendant l'année.

En Asie, le chiffre d'affaires s'inscrit en baisse en raison du ralentissement du marché de la construction en Corée du Sud.

EFFETS DE CHANGE NEGATIFS : – 3,5% SOIT - 442 MILLIONS D'EUROS
Les variations de change ont eu une incidence négative sur le chiffre d'affaires réalisé principalement dans les devises suivantes : dollar américain (231 millions d'euros), ringgit malaisien (33 millions d'euros), dollar canadien (27 millions d'euros) et naira nigérian (22 millions d'euros). Cet impact a été légèrement compensé par l'effet de l'appréciation de la livre sterling (+ 26 millions d'euros) et du rand sud-africain (+ 16 millions d'euros).

EFFETS DE PERIMETRE : + 1,5% SOIT 214 MILLIONS D'EUROS
Le chiffre d'affaires lié aux acquisitions a généré un effet de périmètre positif de 392 millions d'euros, dont 176 millions d'euros s'expliquent par l'augmentation de la part détenue dans Lafarge Halla Cement en Corée du Sud. L'accroissement de cette participation, portée à 51,17%, a conduit à un changement de méthode comptable, l'intégration proportionnelle ayant été abandonnée au profit de la consolidation globale. Les acquisitions dans la branche Granulats et Béton ont contribué à hauteur de 137 millions d'euros, dont 70 millions d'euros en Amérique du Nord et 48 millions d'euros en France.
La baisse du chiffre d'affaire liée aux effets de périmètre négatifs s'élève à 178 millions d'euros ; elle tient essentiellement à la cession des activités cimentières en Floride (54 millions d'euros), à diverses cessions dans la branche Granulats et Béton (70 millions d'euros) ainsi qu'à la vente des opérations de l'activité Chaux en Europe et dans le marquage routier aux Etats-Unis (49 millions d'euros).


Chiffre d'affaires consolidé au 30 septembre 2004
31/12/2004
millions d'euros
31/12/2003
millions d'euros
Variation A périmètre et taux de change constants A périmètre et taux de change constants, avant élimination des ventes inter-branches
Ciment 6 810 6 383 6,7% +9,2% +9,2%
Granulats & Béton 4 747 4 465 +6,3% +7,6% +7,6%
Toiture 1 493 1 510 -1,1% -1,0% -1,0%
Plâtre 1 340 1 194 +12,2% +12,0% +12,2%
Autres 46 106 -56,6% -8,1%
TOTAL 14 436 13 658 5,7% 7,7%

 

Lafarge, leader mondial des matériaux de construction, occupe des positions de 1er plan dans chacune de ses quatre branches : Ciment, Granulats & Béton, Toiture, Plâtre. Avec 75 000 collaborateurs, le groupe est présent dans 75 pays. En 2004, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 14,3 milliards d'euros.

La prochaine publication de Lafarge –résultats 2004– aura lieu le jeudi 24 février 2005 (avant l'ouverture du marché actions Euronext). La publication des résultats annuels 2004 selon les règles et principes comptables en vigueur en France sera accompagnée d'une version retraitée établie conformément aux IFRS.

Contacts
Communication Relations investisseurs
Stéphanie Tessier
Tél : 33-1 44-34-92-32
stephanie.tessier@lafarge.com
James Palmer
Tél : 33-1 44-34-11-26
james.palmer@lafarge.com
Amanda Jones
Tél : 33-1 44-34-19-47
amanda.jones@lafarge.com
Danièle Daouphars
Tél : 33-1 44-34-11-51
daniele.daouphars@lafarge.com

Les informations, autres qu'historiques, contenues dans le présent communiqué de presse constituent des données à caractère prévisionnel (forward-looking statements) au sens du United States Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces données prévisionnelles ne reflètent pas nécessairement les performances futures et comportent certains risques, aléas et hypothèses ("Facteurs") difficiles à prévoir. Les résultats futurs peuvent différer sensiblement des anticipations de résultats issues de données prévisionnelles, sous l'effet de Facteurs incluant de manière non limitative: la nature cyclique des activités de la Société ; les conditions économiques nationales et régionales dans les pays où le Groupe est présent ; les fluctuations des devises ; le caractère saisonnier des activités de la Société ; le niveau des dépenses de construction sur les marchés majeurs ; la structure de l'offre et de la demande dans l'industrie de la construction ; la concurrence accrue des nouveaux entrants et des concurrents existants ; les conditions climatiques défavorables lors des périodes de forte construction ; les changements et la mise en place de réglementations environnementales ou autres réglementations gouvernementales ; notre capacité à identifier, mener à bien et intégrer efficacement nos acquisitions ; notre capacité de pénétration de nouveaux marchés ; ainsi que d'autres facteurs contenus dans les documents publics déposés ou enregistrés par la Société auprès des autorités boursières y compris dans le Document de Référence déposé par la Société auprès de l'AMF, ainsi que dans le "Form 20-F" enregistré auprès de la Securities and Exchange Commission aux Etats-Unis. De manière générale, la Société est soumise aux risques et aléas propres à l'industrie de la construction et à une activité de nature mondiale. Les données prévisionnelles sont présentées à la date du présent communiqué et la Société n'assume aucune obligation quant à la mise à jour de ces données prévisionnelles en présence d'informations nouvelles, dans le cadre d'événements futurs ou pour toute autre raison.


Conférence téléphonique pour le chiffre d'affaires au 31 décembre 2004

A la suite de la publication du chiffre d'affaires au 31 décembre 2004, une conférence téléphonique aura lieu :
le 27 janvier 2005 à 15h30 (heure de Paris) en langue anglaise (14h30 heure anglaise, 09h30 EDT en Amérique du Nord).
Les intervenants seront :
Jean-Jacques Gauthier – Directeur Général Adjoint, Finance
James Palmer – Directeur Relations Investisseurs
Danièle Daouphars - Relations Investisseurs

Si vous souhaitez participer, merci de composer :
Depuis la France +33 (0)1 70 99 35 15
Depuis le Royaume-Uni +44 (0) 208 515 2301
Depuis le Royaume-Uni (numéro gratuit) 0 800 358 0857
Depuis les USA +1 303 262 2211
Depuis les USA (numéro gratuit) 800 219 6110
Nom de la conférence téléphonique : "Lafarge"

Vous aurez la possibilité de réécouter l'appel conférence du 27 janvier 19h30 (heure de Paris) au 04 février 19h30, aux numéros suivants :
Depuis la France +33(0)1 70 99 32 94 Code : 132895#
Depuis le Royaume-Uni +44 208 515 2499 Code : 630458#
Depuis le Royaume-Uni (numéro gratuit) 0 800 026 0020 Code 630458#
Depuis les USA +1 303 590 3000 Code : 1121078#
Depuis les USA (numéro gratuit) 800 405 2236 Code 1121078#

 
  • Le communiqué de presse (pdf, 69.38 Ko)
  • Les comptes détaillés (version anglaise uniquement) (pdf, 62.99 Ko)