Lafarge enregistre un deuxième projet de «mécanisme de développement propre» pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre

10.04.2006
 

Euronext : LG, NYSE : LR

Lafarge annonce aujourd'hui que son projet de mécanisme de développement propre (MDP) relatif à la substitution de combustibles fossiles par des combustibles alternatifs (biomasse) dans deux cimenteries situées en Malaisie, a été enregistré le 7 avril 2006 auprès du Conseil exécutif des MDP, dans le cadre du Protocole de Kyoto. Ce projet a reçu le soutien des autorités malaises et françaises. Il s'agit du premier projet de ce type enregistré par l'industrie cimentière. Il s'agit pour Lafarge du deuxième projet de MDP validé, le premier étant celui du parc éolien alimentant la cimenterie Lafarge de Tétouan, au Maroc, inauguré en septembre 2005. Lafarge poursuit ainsi son engagement à lutter contre le changement climatique en diminuant les émissions de gaz à effet de serre.

Le projet de Malaisie consiste à substituer une partie du charbon importé par de la biomasse (les coques de noix de palmier à huile) dans le processus de fabrication du ciment. Ces coques de noix sont un déchet de l'industrie de l'huile de palme, fabriquée en Malaisie.
L'utilisation de coques de noix permet ainsi de fournir 5% de l'énergie thermique nécessaire à la fabrication du ciment.

Le remplacement du charbon par les coques de noix de palmier à huile contribue à endiguer le changement climatique en permettant une réduction des émissions de gaz à effet de serre : plus de 60,000 tonnes de CO2 sont ainsi économisées chaque année. Le bénéfice annuel pour la planète est similaire à quatre millions d'arbres plantés par an. Par ailleurs, cette technique permet la préservation des combustibles fossiles et offre des avantages pour l'environnement et l'économie locale, notamment :

  • L'utilisation de déchets qui seraient autrement abandonnés et se décomposeraient sous l'action des pluies tropicales
  • L'utilisation d'un combustible local réduit la dépendance de la Malaisie en matière d'importation de charbon.
    L'enregistrement de ce projet constitue l'ultime étape du processus de MDP.

Lafarge compte deux autres projets MDP en cours d'élaboration, l'un en Inde et l'autre au Brésil.

Ce projet MDP s'inscrit dans le cadre de l'engagement volontaire pris par Lafarge, au sein de son partenariat avec le WWF, de réduire ses émissions de CO2 de 20% par tonne de ciment produit, pendant la période 1990-2010.
Jusqu'à présent des progès significatifs ont été enregistrés, la réduction de ses émissions s'établissant à 12,7%* en 2005.

Rappelons que cet engagement va bien au-delà de l'objectif fixé par le Protocole de Kyoto, selon lequel les pays industrialisés (Annexe I) doivent réduire collectivement leurs émissions de gaz à effet de serre de 5,2% par rapport au niveau de 1990 sur la période 2008-2012.

 Informations complémentaires :

 

 

  • Le Protocole de Kyoto
    Le Protocole a introduit trois « mécanismes de flexibilité » afin de réduire le coût global de cet effort pour les pays et de leur permettre d'atteindre leurs objectifs en termes d'émissions. Ces « mécanismes de flexibilité » sont :
    - Le Mécanisme de Développement Propre : il permet aux pays de l'Annexe I de réduire leurs émissions de gaz à l'effet de serre grâce à des projets dans des pays en développement en échange de crédits CO2
    - Le Mécanisme de Mise en Oeuvre Conjointe : équivalent du MDP appliqué surtout aux pays en transition, c'est-à-dire l'Europe de l'Est et la Russie
    - L'Echange International de Droits d'Emissions : il permet l'échange des ‘unités' entre les pays de l'Annexe I, afin qu'ils atteignent leurs objectifs en termes de réduction des émissions CO2. Ce mécanisme permet aux pays de minimiser le coût global de la réduction des émissions. Chaque ‘unité' équivaut une tonne de CO2.
  • Lafarge en Malaisie
    Lafarge est le leader en Malaisie dans l'ensemble de ses quatre activités. Lafarge est entré sur le marché du ciment malais en 2001 avec l'acquisition de Blue Circle. Le Groupe compte trois cimenteries, une station de broyage de clinker et une capacité de production de douze millions de tonnes en Malaisie.
  • Lafarge
    Leader mondial des matériaux de construction, Lafarge occupe une position de premier plan dans chacune de ses quatre activités : Ciment, Granulats & Béton, Toiture et Plâtre. Avec 80 000 collaborateurs, le Groupe est présent dans 75 pays. En 2005, il a réalisé un chiffre d'affaires de 16 milliards d'euros.
    Lafarge est la seule entreprise du secteur de la construction répertoriée dans la liste 2006 des 100 multinationales les plus engagées en matière de développement durable. Depuis de nombreuses années, Lafarge inscrit sa croissance dans le cadre d'une stratégie de développement durable : son savoir-faire concilie efficacité industrielle, création de valeur, respect des hommes et des cultures, protection de l'environnement, économie des ressources naturelles et de l'énergie. Pour faire progresser les matériaux de construction, Lafarge place le client au cœur de ses préoccupations et offre aux professionnels du secteur et au grand public des solutions complètes et innovantes pour plus de sécurité, de confort et de qualité dans le cadre de vie quotidien.

*Chiffre 2005 non encore audité

Contacts
Communication Relations Presse
Stéphanie Tessier
Tél : 33-1 44-34-92-32
stephanie.tessier@lafarge.com
Lucy Wadge
Tél : 33-1 44-34-19-47
lucy.wadge@lafarge.com
  Louisa Pearce-Smith
Tél : 33-1 44-34-18-18
louisa.pearce-smith@lafarge.com
 

Le communiqué de presse (pdf, 102.78 Ko)