Lafarge Corporation va gérer les actifs nord américains de Blue Circle

06.07.2001
 

Lafarge S.A. annonce que certains actifs nord américains faisant partie de l'acquisition de Blue Circle, seront gérés par Lafarge Corporation, sa filiale majoritaire nord américaine.

L'accord prévoit un montant forfaitaire en ce qui concerne les management fees plus une prime liée à l'amélioration du résultat opérationnel. L'accord comprend une option de rachat des actifs par Lafarge Corporation exerçable entre le 1er juillet 2002 et le 31 décembre 2004, à un prix de 1,4 milliard de dollars, susceptible d'ajustement au moment de l'exercice. Durant la période couverte par le contrat de management les actifs resteront la propriété de Lafarge S.A. et leurs résultats seront consolidés avec ceux de Lafarge S.A.

L'accord de management prendra effet en même temps que l'achat effectif de BCI par Lafarge prévu pour le 11 juillet 2001.

Les actifs de Blue Circle couverts par l'accord de management conclu aujourd'hui comprennent:

  • Cinq cimenteries d'une capacité totale de 4,8 millions de tons de " clinker " (un produit intermédiaire dans le procédé de fabrication du ciment):

    - Calera, (Alabama) usine dans laquelle un programme de modernisation en cours d'achèvement augmentera de plus du double la capacité de production et réduira de façon importante les coûts de production;

    - Harleyville, (Caroline du sud) dont la production a augmenté de 50% en 1998 grâce à un nouveau four et qui occupe de solides positions sur les marchés de Charleston et Columbia (Caroline du sud) et de Raleigh-Durham et Charlotte (Caroline du nord).

    - Ravena, (New York) un fournisseur majeur sur les importants marchés des villes de Boston, Hartford, Bridgeport, du Connecticut et de New York City;

    - Atlanta, (Georgie) qui dessert le marché en forte croissance d'Atlanta avec un réseau de béton prêt à l'emploi complémentaire.

    - Tulsa, (Oklahoma) dont les marchés principaux sont Tulsa et Oklahoma City.

  • Onze terminaux cimentiers dont sept se trouvent au bord de l'eau, comprenant un terminal en eaux profondes récemment achevé à Charleston. Ce terminal est l'un des plus grands aux Etats-Unis avec une capacité de stockage de 90 000 tonnes.
  • Une station de broyage pour le laitier (un sous-produit de la fabrication de l'acier) à Sparrow's Point, près de Baltimore, dont les ventes sont supérieures à 900 000 tonnes.
  • Treize mines et carrières de granulats en Géorgie et Alabama, dont les ventes annuelles dépassent les 11 millions de tonnes; ajoutées aux ventes actuelles de Lafarge qui dépassent 110 millions de tonnes, cette production renforce encore la position de Lafarge parmi les cinq premiers producteurs de granulats en Amérique du nord.
  • 61 centrales à béton prêt à l'emploi et plusieurs usines de parpaing de béton, produit dérivé du béton et des granulats ; ces entreprises produisent environ 3,5 millions de m3 par an.

Par ailleurs, Lafarge Corporation rachètera certains des actifs de granulats qui ne font pas partie du présent accord. Les sociétés concernées comprennent :

(1) quatre exploitations de sables et graviers en Ontario et une près de Buffalo, N.Y., dont les ventes annuelles dépassent les 2,5 millions de tonnes ;

(2) deux usines de béton prêt à l'emploi en Ontario ;

(3) une société de bitume pour raccord à froid, active au Canada et aux Etats-Unis. Le prix d'achat de ces actifs est d'environ 20 millions de dollars canadiens.

Lafarge est le leader mondial des matériaux de construction et occupe des positions de premier plan dans chacune de ses quatre branches: Ciments, Granulats et Béton, Toiture et Plâtre. Actuellement Lafarge emploie 66 000 personnes dans 71 pays. Pour 2000, le chiffre d'affaires du groupe se monte à 12,2 milliards d'euros.

 

Le communiqué de presse (pdf, 67.28 Ko)