Kenya - Un programme de réhabilitation pour protéger la biodiversité locale

A côté de la cimenterie de Lafarge à Mombasa, d'anciennes carrières ont été transformées en une réserve naturelle exceptionnelle abritant une flore et une faune indigènes très riches.

08.08.2007
 

Objectif

  • Recréer une forêt indigène côtière pouvant accueillir une grande biodiversité et servir de refuge à des espèces rares et menacées
  • Utiliser les carrières réhabilitées comme sites pédagogiques pour encourager la prise de conscience écologique

Résumé

D'anciennes carrières de calcaire ont été transformées en forêts indigènes côtières aux abords de l'usine Lafarge de Mombasa. Grâce à un programme de réhabilitation lancé dans les années 1970 et qui se poursuit aujourd'hui, la zone est devenue une réserve naturelle dénommée Halle Park. Ce parc abrite une biodiversité très riche et sert de refuge aux plantes et animaux rares et menacés de la région.
Plus de 300 hectares d'anciennes carrières ont été réhabilités depuis les années 1970. La plupart de ces terrains abritent aujourd'hui de nouveaux écosystèmes dans un état avancé de développement, avec des paysages naturels - forêts, prairies, zones humides - offrant un magnifique paysage tropical. Plus de 400 espèces végétales indigènes ont été introduites dans les écosystèmes ainsi créés et de nombreuses espèces animales ont aussi été introduites, notamment des animaux orphelins ou secourus. D'autres ont colonisé la zone réhabilitée d'eux-mêmes.
Une grande partie du littoral de l'Afrique de l'Est était à l'origine recouverte d'une riche forêt tropicale prenant racine sur un substrat de calcaire corallien. La plupart de ces forêts ont été abattues il y a plusieurs siècles et remplacées par une végétation arbustive. Seules subsistent quelques rares étendues de ces forêts le long de la côte du Kenya et plusieurs plantes endémiques qu'elles abritaient sont aujourd'hui rares et menacées. La création de Halle Park a contribué à protéger ce patrimoine unique.

Résultats

La réserve naturelle abrite aujourd'hui un grand nombre d'espèces végétales, dont une cinquantaine sont répertoriées sur la Liste rouge de l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Les études sur la biodiversité ont aussi révélé la présence de plus de 180 espèces d'oiseaux, 15 espèces de grands mammifères et près d'une centaine d'espèces de papillons. Deux des carrières réhabilitées sont aujourd'hui ouvertes au public pour des activités éducatives et de loisir. Elles reçoivent plus de 160 000 visiteurs chaque année, dont près de la moitié sont des étudiants et autres établissements d'enseignement. La réussite de ce projet de réhabilitation a été récompensée par des prix internationaux et le projet est largement utilisé comme modèle en matière de réhabilitation écologique des carrières.

 
 
 

Lafarge quarry rehabilitation in Kenya - the Biodiversity case study in details (pdf, 538.18 Ko)