Journée mondiale de l’eau : le changement climatique, quel impact pour nos opérations ?

Sécheresses, inondations, concurrence accrue : au cours des prochaines décennies, le changement climatique aura un impact direct sur la qualité et la disponibilité de l’eau douce partout dans le monde et donc sur les activités de Lafarge. A l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, découvrez nos actions pour améliorer notre gestion de l’eau et prévenir les risques liés au changement climatique.

22.03.2015
 
Journée mondiale de l’eau 2015, carte du monde

 

 

Comment l’eau est-elle utilisée dans nos opérations ?

Au total, le Groupe consomme plus de 92M m3 d'eau par an, pour des usages différents selon nos activités :

  • Ciment (46 % de notre consommation) : l'eau est utilisée pour le refroidissement des fours (souvent en circuit fermé) et pour les filtres de dépoussiérage, où elle sert à transformer les poussières en vapeur.
  • Granulats (45 %) : l'eau est utilisée sur nos carrières qui procèdent au lavage de leurs granulats, ce qui n'est pas le cas de toutes nos carrières.
  • Béton (9 %): l'eau rentre dans la composition de nos produits. Sur nos centrales, elle est également utilisée pour le nettoyage des camions et du site.    

Changement climatique : les risques liés à l’eau pour nos sites et opérations

Avec la Conférence Climat (COP 21) à Paris en décembre, l'année 2015 est marquée par le sujet du changement climatique.

 

A l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, penchons-nous sur les effets du climat sur cet élément-clé pour l'Homme. Le changement climatique a un impact sur les ressources en eau à l'échelle mondiale. Résultat : les opérations de Lafarge vont être de plus en plus exposées à des risques liés à l'eau dans les décennies à venir :   

 

  • Une concurrence accrue sur l'utilisation de l'eau dans les régions en stress hydrique : l'impact combiné du changement climatique et de la croissance démographique va renforcer la compétition pour l'eau entre les usages domestiques, l'agriculture et l'industrie. D'ici 2030, les ressources disponibles devraient à peine suffire à alimenter l'agriculture, qui restera prioritaire, au détriment d'industries comme la nôtre.

    > Quel impact pour nos opérations ? 
    Aujourd'hui, 17 centres de production de ciment Lafarge sont situés dans des zones de rareté de l'eau ; nous devrions en compter 4 de plus en 2050. Afin de préserver l'eau pour l'agriculture et les usages domestiques, les autorités locales pourraient imposer à Lafarge :

    • Des restrictions de consommation et donc d'activité,
    • Des interruptions temporaires d'activité.

 

  • Une augmentation de l'intensité et de la fréquence des inondations : nos 30 cimenteries situées dans des zones inondables, comme l'Inde, le Bangladesh, le Nigéria et la Chine connaîtront des inondations plus importantes, plus vastes et plus fréquentes.

    Quel impact pour nos opérations ?

    • Nos sites, carrières, cimenteries et centrales à béton, peuvent être arrêtées pendant de longues périodes. Par exemple, en 2007, notre usine d'Ashaka au Nigéria a interrompu ses opérations durant 4 mois suite à une inondation.
    • Certaines routes peuvent être rendues impraticables et nous empêcher de livrer nos produits ou d'être approvisionnés en matières premières, ce qui peut nous contraindre à stopper nos activités.

 

Au total, 51 unités de production de ciment seraient touchées par les risques liés au changement climatique en 2050. Ces risques se traduisent par d'importants manques à gagner pour Lafarge, d'autant que les régions concernées sont des marchés à fort potentiel pour nos activités (Afrique, Maghreb, Moyen-Orient, Chine, Inde, etc.). 

 

Eau : nos Ambitions Développement Durable 2020

Nous nous sommes fixés l'objectif d'assurer le renouvellement des ressources en eau, par 2 moyens :

  • Mettre en œuvre une évaluation des risques liés à l'utilisation des ressources en eau pour 100 % des activités cimentières et de granulats, d'ici 2014.
  • Pour 100 % des opérations dans les régions où notre activité a un impact sur les ressources en eau, développer avec les parties prenantes locales un plan de gestion de l'eau, d'ici 2020.

 

Nos Ambitions Développement Durable 2020 sur l'eau

Nos actions pour mieux gérer notre empreinte hydrique

Pour prévenir ces risques, nous travaillons pour réduire notre consommation d'eau sur 100 % de nos sites situés dans des zones de rareté et pour développer des plans de gestion de l'eau avec nos parties prenantes locales. Dans le cadre de nos Ambitions Développement Durable 2020, nous avons pris des engagements sur le terrain :

 

  • Dans nos opérations :
    • Nous modifions nos équipements pour réduire la consommation d'eau (filtres à manche dans les cimenteries, circuits de recyclage, bassins de rétention et récupération) ;
    • Nous réhabilitons nos carrières de granulats et de ciment pour créer des zones humides, voire réalimenter les nappes phréatiques ;
    • Nous signons des accords avec d'autres industries pour réutiliser leurs eaux usées, comme à Volos en Grèce ; 
    • Nous développons des produits qui favorisent un bon drainage de l'eau, comme notre béton drainant Hydromedia™.

 

  • Auprès de nos parties prenantes et en partenariat avec des ONG :
    • Nous facilitons l'accès à l'eau à nos communautés locales ;
    • Nous menons des actions de volontariat pour sensibiliser le grand public aux enjeux de l'eau.

Résultat : nous avons réduit notre consommation d'eau de 7,4 % depuis 2013.