Holcim et Lafarge notifient formellement leur projet de fusion auprès de la Commission européenne

28.10.2014
 

Lafarge et Holcim ont formellement notifié auprès de la Commission européenne leur projet de fusion afin d'obtenir son approbation réglementaire. Avec cette notification, Holcim et Lafarge ont désormais déposé des notifications auprès des différentes autorités de régulation dans tous les pays où cela était nécessaire.

Dans le cadre d'un dialogue constructif de pré-notification avec la Commission européenne, la liste des actifs proposés par Lafarge et Holcim pour être désinvestis en Europe a été légèrement modifiée. En comparaison de la liste des actifs présentée le 7 juillet 2014, les deux entreprises proposent désormais:

  • de conserver la cimenterie de Lafarge située à Mannersdorf en Autriche
  • de désinvestir les activités d'Holcim en Slovaquie

Dans le reste du monde, la liste des actifs proposés pour désinvestissement reste identique, à l'exception des Philippines, comme annoncé par les conseils d'administration de Lafarge Republic Inc. et d'Holcim Inc.

En parallèle de ce processus réglementaire, Holcim et Lafarge sont en négociations avec les acheteurs potentiels de ces actifs proposés pour être désinvestis.

Pour mémoire, les désinvestissements proposés sont conditionnés à l'examen des autorités de régulation ainsi qu'à l'accord de nos coactionnaires lorsque nécessaire. Comme annoncé, les deux sociétés continueront à évaluer les situations où des désinvestissements pourraient être nécessaires en fonction de l'appréciation des recouvrements géographiques ou de demandes des autorités de la concurrence.

Le processus de cession se déroulera dans le respect des conditions d'information et de consultation en vigueur et dans le cadre d'un dialogue permanent avec les instances de représentation du personnel.

Le projet de fusion devrait être finalisé au premier semestre 2015, avec pour objectif de créer un groupe bénéficiant du portefeuille le plus équilibré et diversifié du secteur, présent dans 90 pays et disposant d'un fort potentiel de création de valeur pour ses parties prenantes et ses clients.

 

A propos de Holcim

Holcim est un leader mondial de la fabrication et de la distribution de ciment et de granulats (pierre broyée, gravier et sable) ainsi que dans d'autres activités, telles que le béton prêt à l'emploi, l'asphalte et les services afférents. Le groupe détient des participations majoritaires et minoritaires dans quelque 70 pays sur tous les continents. En 2013, Holcim a enregistré un chiffre d'affaires de plus de 19,7 milliards de CHF. Holcim est un groupe solide, dont la force résulte de sa structure orientée marché, de ses produits innovants, de la qualité de ses équipes et de l'efficacité de sa gestion des questions environnementales. 

Plus d'information sur www.holcim.com

A propos de Lafarge

Leader mondial des matériaux de construction, Lafarge a réalisé un chiffre d'affaires de 15,2 milliards d'euros en 2013, avec une présence dans 62 pays et 64 000 collaborateurs. Acteur majeur dans ses activités Ciment, Granulats & Bétons, il contribue à la construction des villes dans le monde entier avec des solutions innovantes pour les rendre plus accueillantes, plus compactes, plus durables, plus belles et mieux connectées. Doté du premier centre de recherche au monde sur les matériaux de construction, Lafarge place l'innovation au cœur de ses préoccupations, au service de la construction durable et de la créativité architecturale.

ANNEXE

Les deux entreprises proposent les cessions suivantes en Europe :

  • France : les actifs d'Holcim en France métropolitaine, à l'exception de la cimenterie d'Altkirch et des sites béton et granulats dans la région du Haut-Rhin ; les actifs de Lafarge à la Réunion, excepté sa participation dans Ciments de Bourbon 
  • Allemagne : les actifs de Lafarge
  • Hongrie : les actifs opérationnels d'Holcim
  • Roumanie : les actifs de Lafarge
  • Serbie : les actifs d'Holcim
  • Slovaquie : les actifs d'Holcim
  • Royaume-Uni : les actifs de Lafarge Tarmac à l'exception possible de la cimenterie de Cauldon et de certains autres actifs associés 

Le futur groupe disposera d'une base industrielle significative et diversifiée en Europe - environ 20 % du chiffre d'affaires global - qui lui permettra de bénéficier de la reprise économique sur ce continent.

En dehors de l'Europe, les actifs suivants sont proposés pour désinvestissement :

  • Canada : les actifs d'Holcim
  • Ile Maurice : les actifs d'Holcim
  • Philippines : les actionnaires majoritaires de Lafarge Republic Inc (Lafarge Holdings Philippines, Inc., South Western Cement Ventures, Calumboyan Holdings, Inc., and Round Royal, Inc.) envisagent de céder leurs participations respectives dans la société à un ou des tiers, sous réserve d'un accord sur les conditions de la vente et de la réalisation de la fusion globale entre Holcim Ltd. et Lafarge SA. En parallèle, Lafarge Republic, Inc. étudiera la possibilité de vendre à Holcim Philippines Inc.  (i) ses parts dans Lafarge Iligan, Inc., Lafarge Mindanao, Inc. et Lafarge Republic Aggregates, Inc. ; (ii) le terminal cimentier de Centre Harbour à Manille ; et (iii) d'autres actifs, contrats ou marchés spécifiques qui seraient identifiés et négociés entre les deux parties.  
  • Brésil : un ensemble d'actifs des deux entreprises qui comprend trois cimenteries intégrées et deux stations de broyage (représentant une capacité totale annuelle de 3,6 millions de tonnes) ainsi que des centrales à béton situées dans le Sud-Est du Brésil.

 
Information importante

Ce communiqué ne constitue ni une offre d'achat ou d'échange, ni une sollicitation d'une offre pour la vente ou l'échange d'actions Lafarge ou une offre de vente ou d'échange, ni une sollicitation d'une offre pour l'acquisition ou l'échange d'actions Holcim. Aucune information contenue dans ce document n'est ou ne doit être interprétée comme une promesse ou une garantie quant à la performance future de Lafarge ou Holcim. 

Déclarations prospectives

Ce communiqué contient des informations et déclarations prospectives concernant Holcim, Lafarge et leurs activités regroupées après la réalisation de l'opération envisagée qui n'ont pas fait l'objet d'un audit ou d'une vérification indépendante. Ces déclarations ne constituent pas des faits historiques. Ces déclarations comprennent des projections financières et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs et des attentes concernant des opérations. Bien que les directions de Holcim et Lafarge estiment que ces déclarations prospectives sont raisonnables, les investisseurs et les porteurs de titres Holcim et Lafarge sont alertés sur le fait que ces déclarations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de Holcim et Lafarge, qui peuvent impliquer que les résultats et développements attendus diffèrent significativement de ceux exprimés, induits ou prévus dans les informations et déclarations prospectives. Le groupe combiné pourrait ne pas réaliser les avantages escomptés de l'opération.

 

Documents

Le communiqué de presse (pdf, 331.74 Ko)