« Habiter l'infrastructure » : Une étude de l'architecte Marc Mimram réalisée en partenariat avec Lafarge

Euronext Paris : LG
01.10.2008
 

En marge d'une conférence sur le béton organisée par l'Université de Columbia à New York, Marc Mimram présente aujourd'hui une étude consacrée aux ponts habités, réalisée en partenariat avec Lafarge. Leader mondial des matériaux de construction et acteur majeur du matériau le plus consommé au monde après l'eau, le béton, Lafarge est engagé depuis longtemps dans la voie d'un développement responsable et durable. C'est dans cet esprit que le Groupe, dont les matériaux sont présents au cœur des villes, souhaite s'associer à une réflexion sur l'aménagement de la ville et agir comme un acteur clé de la construction durable, ayant la capacité d'aller au-delà de ses produits pour proposer de nouvelles solutions constructives, à l'empreinte écologique réduite et au rôle social élargi.

Repenser l'infrastructure

Shanghai, Sao Paulo, Dubaï,... dans cet univers urbain de plus en plus dense, la question des flux et de l'organisation de la mobilité invite l'architecte à repenser la ville et à donner du sens à chaque élément qui vient la façonner. Si l'infrastructure est le plus souvent vécue comme un mal nécessaire, elle conditionne pourtant largement la question urbaine et préfigure l'aménagement de la cité.

Marc Mimram propose donc de reconsidérer le rôle du pont en proposant « d'habiter l'infrastructure », de la penser comme un bien collectif, un « lieu commun » de socialisation et de partage, au cœur de la ville. Devenue territoire, l'infrastructure permettrait ainsi de créer une rencontre entre les acteurs de chacune des rives. Devenu porteur de sens, le pont permettrait une appropriation de la part des communautés vivant de part et d'autre, suggérant une image apaisée de la dimension métropolitaine. « Il nous faut regarder le pont comme on regarde la tour, sous la forme d'une structure habitable dont l'horizontalité se substitue à la verticalité », propose Marc Mimram. « Après la ville dressée découverte à Manhattan par Louis-Ferdinand Céline dans Voyage au bout de la nuit, dépeinte comme ‘debout, absolument droite et raide à faire peur', l'idée poursuivie est de recoucher la ville en profitant de l'atout du franchissement ».

Il n'est pas question d'apporter une réponse unique à cette problématique, car le pont est forcément un projet situé, enraciné dans un paysage et une réalité socio-économique locale. Ainsi à La Courneuve, là où plus qu'ailleurs, la banlieue est isolée du centre et séparée de son parc par un tracé autoroutier, il s'agit de tisser un nouveau lien urbain par le biais d'un « pont-paysage » inspiré des deux territoires qu'il relie. A Shanghaï, un « pont-toit » offre un nouvel espace public dans une ville emmêlée dans ses infrastructures routières ; à New York, le pont devenu structure d'accueil dépasse sa mono fonctionnalité de transit pour s'ouvrir sur d'autres enjeux urbains et dépasser la problématique d'espace et de densité ; tandis qu'à Moscou, le pont habité s'inscrit dans l'urbanité, au-dessus même du fleuve qui a vu naître la ville, tel un nouveau Ponte Vecchio.


Le béton au service du projet de Marc Mimram

Disponible partout dans le monde, devenu produit de haute technologie permettant aux architectes d'imaginer une infinité de possibles, matériau local et social par excellence, le béton est incontournable de cette réflexion sur la ville et son aménagement. Les travaux de recherche et les avancées technologiques menés par Lafarge sur le béton permettent à l'architecte de s'affranchir des contraintes techniques pour donner libre cours à sa créativité. Les nouveaux bétons sont au cœur du projet de Marc Mimram : ainsi, grâce à des propriétés avancées de résistance couplées à une légèreté et un rendu esthétique exacerbés, les bétons à ultra-hautes performances comme le Ductal® permettent à Marc Mimram de créer d'élégants voiles de béton dans lesquels glisse le paysage.

Lafarge, partenaire d'une architecture innovante et durable

Depuis une vingtaine d'années, Lafarge cherche à repousser les limites du béton et à participer à la recherche de méthodes de construction plus durables, en développant des produits, des solutions et des systèmes constructifs innovants contribuant à réduire l'impact de la construction sur l'environnement et sur les hommes. Pour parvenir à cet objectif, le Groupe s'est très tôt doté du premier centre de recherche au monde sur les matériaux de construction.

Lafarge s'est également engagé dans un partenariat de long-terme avec des architectes pour faire évoluer ses produits ainsi que leurs applications concrètes, dans le cadre d'expérimentations et de projets innovants menés conjointement.

L'étude menée par Marc Mimram sur les ponts habités s'inscrit dans ce cadre. En 2006, Lafarge avait présenté, à l'occasion du MIPIM, un concept de tour multifonctions respectueuse de l'environnement, développé pour les mégalopoles mondiales par l'architecte Jacques Ferrier en partenariat avec Lafarge. Hypergreen mettait ainsi en œuvre les propriétés des nouveaux bétons pour concevoir un bâtiment à très haute efficacité énergétique.

Informations complémentaires

A propos de Marc Mimram

Marc Mimram est titulaire d'une Maîtrise es sciences mathématiques, d'un DEA de philosophie et est diplômé de l'Ecole des Ponts et Chaussées. Il est architecte et auteur de nombreux ouvrages d'art et de projets d'architecture en France et à l'étranger. Il enseigne à l'université de Marne-la-Vallée ainsi qu'à Princeton, aux Etats-Unis.

A propos de Lafarge

Leader mondial des matériaux de construction, Lafarge occupe une position de premier plan dans chacune de ses activités : Ciment, Granulats & Béton et Plâtre. Avec 90 000 collaborateurs, le Groupe est présent dans 76 pays. En 2007, il a réalisé un chiffre d'affaires de 17,6 milliards d'euros et un résultat net de 1,9 milliard d'euros.

Lafarge est la seule entreprise du secteur de la construction répertoriée dans la liste 2008 des 100 multinationales les plus engagées en matière de développement durable. Depuis de nombreuses années, Lafarge inscrit sa croissance dans le cadre d'une stratégie de développement durable : son savoir-faire concilie efficacité industrielle, création de valeur, respect des hommes et des cultures, protection de l'environnement, économie des ressources naturelles et de l'énergie. Pour faire progresser les matériaux de construction, Lafarge place le client au cœur de ses préoccupations et offre aux professionnels du secteur et au grand public des solutions complètes et innovantes pour plus de sécurité, de confort et de qualité dans le cadre de vie quotidien.

Pour obtenir des photos des différents projets de ponts habités, contacter le service de presse de Lafarge.