France - Transformer une carrière en réserve naturelle régionale

Ciment / France

Lafarge a volontairement renoncé à ses droits d’exploitation d’une zone de pelouses calcaires jouxtant sa cimenterie de La Couronne près d’Angoulême, permettant la préservation de ce paysage local unique devenu depuis une réserve naturelle régionale.

03.10.2013
 

Objectifs

  • Protéger l'une des dernières pelouses calcaires aux alentours d'Angoulême, vestige des paysages originaux du 19ème siècle.

Résumé

Une zone de pelouses calcicoles à proximité de la cimenterie Lafarge de La Couronne en France a été transformée en réserve naturelle régionale permettant ainsi de protéger un paysage local emblématique. La zone, couverte en partie par le permis d'exploitation de la carrière, n'avait jamais été mise en exploitation et était donc restée préservée. Il s'agit de l'une des dernières pelouses calcicoles de la région d'Angoulême, vestige des paysages de la région dans leur état du 19ème siècle.

 

Nous avons dans un premier temps décidé de convertir la zone de 16,5 ha de pelouses en Réserve naturelle volontaire. Cette décision a été motivée par plusieurs études écologiques effectuées dans la région qui avaient recensé une vingtaine d'espèces végétales menacées et plusieurs espèces animales rares ou sensibles.

Nous avons confié la gestion de la zone au Conservatoire Régional des Espaces Naturels (CREN). Le CREN a mis en œuvre différentes mesures pour assurer la protection des pelouses calcaires dénommées "Chaumes des Séverins", et Lafarge et le CREN ont mené des actions de sensibilisation auprès du public pour sauvegarder ce patrimoine unique.

Lors du renouvellement de notre permis d'exploitation, nous avons décidé de retirer la zone des "Chaumes des Séverins" du périmètre de la carrière, et de renoncer volontairement à 15 années de droits d'exploitation.

Résultats

La zone des « Chaumes des Séverins » est aujourd'hui transformée en réserve naturelle régionale et protège un paysage local typique.

 

Le site participe également à la formation agricole grâce au partenariat avec le lycée agricole l'Oisellerie pour l'entretien et les pâtures.

 

Il contribue à améliorer l'information sur la biodiversité et la protection de la nature auprès des élèves des écoles de la région et du grand public.