France : le pont de Térénez, histoire d’une première mondiale

Utiliser des technologies de pointe pour bâtir des constructions à la fois esthétiques et durables, c’est le rêve de tout architecte. En Bretagne, ce rêve est devenu réalité grâce à nos bétons et notamment notre béton Chronolia® : ils ont permis de donner naissance au majestueux pont de Térénez, premier pont courbe à haubans du monde ! 

09.10.2013
 

Le pont de Térénez, dans le Finistère, est une sculpture légère et lumineuse au cœur de la presqu’île de Crozon, comme suspendue en plein ciel, et empruntée quotidiennement par les riverains et les visiteurs. Mais le pont de Térénez n’est pas qu’un chef d’œuvre architectural : c’est aussi un exploit technologique.

Un ouvrage d’art qui dure plus longtemps grâce à nos bétons

Pour construire ce pont, premier pont à haubans courbe du monde d’une portée record de 285 mètres sans appui entre les deux rives, le béton devait en effet résister :

  • à l’humidité permanente des rives de l’Aulne
  • et au phénomène de fissuration, qui avait gravement endommagé le précédent pont.

 

C’est là que nous sommes intervenus, en proposant une double solution :

  • Chronolia®, notre béton qui durcit rapidement et, dès sa mise en place, développe des résistances mécaniques très élevées, pour le tablier et les pylônes.
  • Un béton de prise plus lente pour la construction des fondations et des pieux.

 

Le nouveau pont de Térénez est l’unique point de passage entre Brest et la presqu’île de Crozon. Plus beau et plus solide, il est désormais armé pour relier en beauté les villes de la région et leurs habitants pendant un long moment !

 
France, le pont de Térénez