EEB prend son envol

05.09.2006
 
WBCSD

Genève, le 5 septembre 2006 : le Conseil mondial des entreprises pour le développement durable (WBCSD) annonce aujourd'hui le ralliement de neuf nouvelles multinationales au projet EEB (Energy Efficiency in Buildings – Efficacité énergétique des bâtiments). Ce projet a pour ambition de déterminer les changements nécessaires à la création d'un monde dans lequel l'énergie nette consommée par les bâtiments serait nulle. Ce projet, d'une durée de trois ans, identifiera les moyens à mettre en œuvre pour faire tomber les barrières, bouleverser les comportements et modifier l'environnement des entreprises. Il se conclura en 2009 par un « appel à agir », à destination de tous les acteurs concernés par le bâtiment et l'énergie.

« Les bâtiments représentent aujourd'hui un tiers de la demande énergétique mondiale, et la consommation d'énergie devrait augmenter encore de 45 % d'ici 2025 » affirme Christian Kornevall, Directeur de projet, soulignant la nécessité d'agir de manière urgente. « En ralliant le projet EEB, ces multinationales démontrent leur engagement en faveur du développement durable sur notre planète et leur volonté farouche de transformer l'industrie », ajoute M. Kornevall.

Le projet a été lancé en mars dernier à l'initiative du Groupe Lafarge et de United Technologies Corp., sous l'égide du WBCSD, une organisation basée à Genève qui regroupe 180 sociétés internationales engagées en faveur du développement durable. Lafarge est le leader mondial des matériaux de construction, avec des positions de leadership dans ses quatre métiers : ciment, granulats & béton, plâtre et toiture. United Technologies est le premier fournisseur mondial de biens d'équipements -ascenseurs, systèmes de climatisation/chauffage, et systèmes électriques sur site destinés au secteur de la construction commerciale- ainsi qu'un des leaders de l'industrie aérospatiale.

Le projet EEB couvre l'intégralité du cycle de vie des bâtiments, de leur construction à leur démolition. Il concerne à la fois les immeubles résidentiels et commerciaux, et se concentrera sur certaines régions en priorité : Europe, Etats-Unis, Brésil, Chine, Japon et Inde.

Le projet se déroulera en trois phases : la première identifiera les pratiques et les obstacles actuels en matière de construction verte ; la seconde détaillera l'éventail des solutions actuelles et futures ; la troisième lancera un appel à l'action en faveur de la mise en œuvre de ces solutions.

Les sociétés suivantes ont rejoint le groupe fondateur :

  • Cemex (NYSE :CX), fournisseur de ciment, de granulats, de pavés et de produits de béton dans plus de 50 pays, basé à Monterrey au Mexique ;
  • DuPont (NYSE : DD) : basée à Wilmington, dans l'État du Delaware aux États-Unis, cette société fournit de nombreux secteurs industriels en produits innovants pour la construction commerciale et résidentielle, notamment des systèmes d'intempérisation à économie d'énergie, des couches intermédiaires de stratifié-verre, des fluides frigorigènes plus durables et à grande efficacité énergétique, ainsi que d'autres matériaux pour les cellules solaires et les panneaux photovoltaïques ;
  • EDF (EURONEXT PARIS : EDF) : le Groupe EDF est un fournisseur d'énergie intégré, intervenant dans tous les secteurs de l'industrie électrique : génération, acheminement, distribution, vente et négoce. Le groupe est l'un des principaux fournisseurs d'électricité en Europe. Avec une capacité installée de 130,8 GW, EDF fournit de l'énergie et des services à plus de 40 millions de clients dans le monde. L'offre du Groupe EDF implique le choix d'un modèle économique équilibré entre ses activités déréglementées et réglementées en France et dans le monde.
  • Gaz de France (EURONEXT :GAS) : basé à Paris, premier fournisseur européen de gaz naturel. Société intégrée, Gaz de France affiche de fortes positions dans tous les secteurs de l'industrie du gaz naturel, c'est-à-dire dans l'exploration/la production, l'achat et la vente d'énergie, l'acheminement et le stockage, la distribution et les services.
  • ITT (NYSE : ITT) : installé à White Plains dans l'État de New York, ITT fournit des produits et des services technologiques complexes à plusieurs marchés clés notamment spécialisés dans la gestion des fluides et de l'eau (y compris le traitement de l'eau), la communication de défense, l'opto-électronique, les technologies et les services de l'information, les interconnexions et commutateurs électroniques, ainsi que d'autres produits de spécialité.
  • Kansai Electric Power Company, Inc. (TYO : 9503) est l'un des principaux fournisseur d'électricité de l'ouest du Japon (notamment pour les villes d'Osaka, Kyoto, etc.), issue de centrales nucléaires, thermiques et hydroélectriques. La solution globale de la société, au travers d'une offre intégrant l'électricité, le gaz et les services de technologies de l'information, profite au client tout en contribuant à l'objectif de développement durable de la société.
  • Royal Philips Electronics of the Netherlands (NYSE : PHG ; AEX : PHI) : basée à Amsterdam, aux Pays-Bas, cette société est l'un des géants mondiaux de l'électronique, forte d'une présence dans les trois secteurs majeurs que sont la santé, les loisirs et la technologie. Elle possède de fortes positions dans l'imagerie de diagnostic et de surveillance médicale du patient, sur le marché des téléviseurs couleur, des rasoirs électriques, de l'éclairage et des solutions de systèmes en silicone.
  • Sonae Sierra, basé à Lisbonne au Portugal, est un spécialiste international de l'investissement, du développement et de la gestion de centre commerciaux et de loisirs, présent au Portugal, en Espagne, en Italie, en Allemagne, en Grèce et au Brésil. Sonae Sierra a joué un rôle moteur dans la modernisation du concept de centre commercial, en créant de nouveaux formats intégrant la distribution, les loisirs et plusieurs autres concepts innovants, tels que les centres commerciaux « verts ».
  • Tokyo Electric Power Company (TKECF.PK), basé à Tokyo, fournit de l'électricité à environ 28 millions de clients, soit près du tiers de la consommation au Japon. La société fournit également des services Internet/téléphonie, du gaz, des services de gestion de propriétés et de locaux, ainsi que des services de conseil en économie d'énergie, contribuant ainsi à améliorer les comportements et l'environnement.

D'autres entreprises devraient prochainement rejoindre le projet.

Autres éléments d'information sur les initiateurs du projet :

À propos du Conseil mondial des entreprises pour le développement durable

Le WBCSD est un groupement de 180 entreprises internationales œuvrant pour le développement durable par la croissance économique, l'équilibre écologique et le progrès social. Cette organisation a pour mission de mobiliser les forces des milieux d'affaires pour un changement décisif vers le développement durable, et de soutenir les entreprises soucieuses d'opérer, d'innover et de prospérer dans un monde de plus en plus façonné par les questions de développement durable. Ses membres sont issus de plus de 30 pays et de 20 secteurs industriels de premier plan . L'organisation bénéficie également d'un réseau mondial de plus 50 chambres de commerce nationales et régionales et d'autres organisations partenaires.

A propos de Lafarge

 
Leader mondial des matériaux de construction, Lafarge (NYSE:LR, Euronext: LG), dont le siège se situe à Paris, France, occupe une position de premier plan dans chacune de ses quatre activités : Ciment, Granulats & Béton, Toiture et Plâtre. Avec 80 000 collaborateurs, le Groupe est présent dans 76 pays. En 2005, il a réalisé un chiffre d'affaires de 16 milliards d'euros. Lafarge est la seule entreprise du secteur de la construction répertoriée dans la liste 2006 des 100 multinationales les plus engagées en matière de développement durable.

À propos de United Technologies Corp.

 
Basée à Hartford dans l'État du Connecticut, United Technologies (NYSE : UTX) est une société diversifiée qui fournit des produits et des services de haute technologie aux acteurs mondiaux de l'aérospatiale et de la construction commerciale. Cotée à l'indice Dow Jones Industrial, la société a déclaré 43 milliards de dollars de chiffres d'affaires en 2005. UTC emploie environ 220 000 personnes dans le monde.

Pour plus d'informations, consultez le site www.wbcsd.org/web/eeb.

 

Le communiqué de presse (pdf, 43.52 Ko)