Deuxième rapport sur le développement durable

18.09.2003
 

Euronext: LG, NYSE: LR

Lafarge publie son deuxième rapport sur le développement durable « Construire notre valeur sur la durée »

 

Le développement durable représente pour Lafarge un engagement responsable et à long terme, dont l'objectif est la création de valeur sur la durée, et qui progressivement guide l'ensemble de ses opérations et anime un nombre croissant de salariés.
Ce deuxième rapport met l'accent sur le suivi des objectifs fixés et communiqués à l'occasion du premier rapport, ainsi que sur l'émergence de nouveaux objectifs ambitieux.

L'effort porte sur quatre axes stratégiques :

 

  • Ouverture, dialogue et partenariat : la collaboration avec les parties prenantes se formalise peu à peu à tous les échelons de l'organisation et commence à être intégrée dans les programmes de pilotage de la performance des branches et des unités opérationnelles.
  • Création de valeur économique : le but ultime consiste à générer de la valeur pour les clients, les collaborateurs et les actionnaires de l'entreprise. Un des outils utilisés, l'EVA, a été mis en place pour associer les salariés à la création de valeur, est progressivement étendu à un nombre croissant d'employés.
  • Progrès social : cela se manifeste par une prise en compte de plus en plus vaste de la responsabilité tant vis-à-vis des salariés que des populations qui vivent à proximité des activités du Groupe.
  • Protection de l'environnement : des objectifs sont intégrés à chaque étape des métiers, et des progrès très significatifs ont été obtenus par rapport aux objectifs fixés en 2001.

Les particularités du rapport 2002 :

- Une volonté de dialogue et de transparence, illustrée par l'expression de points de vue de nombreuses parties prenantes.

- La présentation de plusieurs études de cas, mettant à jour les problématiques et la responsabilité assumée par l'entreprise.

- Le suivi détaillé des objectifs sociaux, environnementaux et économiques, qui inscrit volontairement la démarche de Lafarge dans le long terme et témoigne d'un engagement fort et responsable.

- Le rapport ne s'arrête plus à la définition et à la justification d'objectifs, mais présente la formalisation des processus de dialogue déployés dans chaque région et chaque unité opérationnelle.

- La mesure des performances est en constante amélioration.

- Ce deuxième rapport traduit une approche progressive, transparente et inscrite dans la durée.

Les objectifs atteints et les réalisations en 2002

- Présence de Lafarge dans tous les indices boursiers responsables (DJSI, DJSI Europe, Footsie4Good Europe et Monde, Ethibel, ASPI Europe). Seules, deux sociétés du CAC 40, dont Lafarge, peuvent se prévaloir d'une telle position.

- Publication pour la première fois par Lafarge des éléments sur les aspects environnementaux et sociaux liés au transport de ses produits, incluant notamment une évaluation des émissions de CO2 associées.

- Création d'un Comité de développement durable, présidé par Bernard Kasriel, Directeur général de Lafarge.

Economie

- Dépassement de l'objectif d'extension de l'EVA : cet outil mis en place pour associer les salariés à la création de valeur a été étendu en 2002 à 2200 cadres, contre 700 auparavant.

Société

- Révision de la politique Santé / Sécurité du Groupe, en lui associant un système de management et de reporting dédié.

- Elaboration d'un plan d'action dans le domaine de la santé et première réalisation d'une politique VIH-Sida.

- Mise en place d'un marché interne de l'emploi, accessible à 30.000 salariés du Groupe à travers l'Intranet.

- Poursuite du programme d'actionnariat salarié à travers une augmentation de capital réservée aux salariés en 2002 : 54% des salariés éligibles dans 50 pays ont souscrit au plan Lafarge en Action 2002. L'ensemble des 38.000 salariés actionnaires détiennent aujourd'hui 1,7% du capital.

Environnement

- Amélioration de la collecte de données sur les consommations d'eau avec suivi des performances spécifiques pour les branches ciment et plâtre.

- Objectifs de réduction de la quantité de déchets mis en décharge, et d'accroissement du taux d'utilisation de matières premières recyclées, atteints et dépassés par la branche Plâtre deux ans avant la date d'échéance prévue.

- Publication pour la première fois par Lafarge de la répartition des émissions atmosphériques de ses cimenteries, montrant l'évolution entre 2001 et 2002.

- Enfin, Lafarge a joué en 2002 un rôle moteur en tant que leader du secteur, incitant d'autres entreprises à le suivre dans les réalisations suivantes :

  • Plan d'action de l'initiative Ciment du WBCSD (World Business Cement Sustainable Development )
  • Global Corporate Citizenship
  • Coalition mondiale des entreprises contre le sida
  • Pacte mondial de l'ONU

 

Les nouveaux objectifs :

- Répéter les programmes d'actionnariat salarié à intervalles réguliers (2004) avec pour objectif à moyen terme de 3% du capital détenu par les salariés.

- Définir un plan d'actions Santé-Sida dans 100% des pays africains.

- Mettre en place un système de management Santé-Sécurité dans toutes les unités opérationnelles d'ici 2005 (particulièrement exposée, la branche Ciment a été la première à mettre en place ce système fin 2002 et à définir des outils pour atteindre quatre objectifs en 2003 : zéro accident mortel dans les silos, liés à une chute ou à des travaux en hauteur ; inspections de sécurité régulières ; analyse préventive des risques sur chaque site).

- Doubler le taux de formation interne pour passer d'un salarié sur six formé dans l'année, à deux sur six d'ici 2005.

Commentant la publication de ce rapport, Bernard Kasriel, Directeur Général, et Président du Comité de Développement Durable de Lafarge, a indiqué :
« Pour une entreprise comme Lafarge, la progression sur la route du développement durable s'apparente à un marathon, qui se joue sur la durée. Notre engagement vise un progrès à long terme, et se déploie à tous les niveaux de notre organisation, grâce à un travail de fond que nous avons fondé sur un dialogue très poussé avec toutes nos parties prenantes, la fixation d'objectifs et la mise en place de programmes de performances permettant de mesurer les effets de nos efforts. C'est ce qu'illustre ce deuxième rapport, que nous avons voulu transparent et constructif, mettant en valeur les nombreux objectifs déjà atteints et nos ambitions pour les années à venir. Parallèlement, notre rôle de leader du secteur nous incite à prendre nos responsabilités encore plus à cœur, et à jouer un rôle moteur vis-à-vis des autres entreprises du secteur.»

Contacts presse
Véronique Doux
Tél : 33-1 44 34 19 47
veronique.doux@lafarge.com
Brunswick Stéphanie Tessier
Tél : 33-1 53-96-83-79
stessier@brunswickgroup.com

Les informations, autres qu'historiques, contenues dans le présent communiqué de presse, y compris les informations portant sur la réalisation de notre objectif de réduction de la dette, nos objectifs d'investissement et de désinvestissement et sur notre prévision de résultat d'exploitation courant, constituent des données à caractère prévisionnel (forward-looking statements) au sens du United States Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces données prévisionnelles ne reflètent pas nécessairement les performances futures et comportent certains risques, aléas et hypothèses ("Facteurs") difficiles à prévoir. Les résultats futurs peuvent différer sensiblement des anticipations de résultats issues de données prévisionnelles, sous l'effet de Facteurs incluant de manière non limitative: la nature cyclique des activités de la Société ; les conditions économiques nationales et régionales dans les pays où le Groupe est présent ; les fluctuations des devises ; le caractère saisonnier des activités de la Société ; le niveau des dépenses de construction sur les marchés majeurs ; la structure de l'offre et de la demande dans l'industrie de la construction ; la concurrence accrue des nouveaux entrants et des concurrents existants ; les conditions climatiques défavorables lors des périodes de forte construction ; les changements et la mise en place de réglementations environnementales ou autres réglementations gouvernementales ; notre capacité à identifier, mener à bien et intégrer efficacement nos acquisitions ; notre capacité de pénétration de nouveaux marchés ; ainsi que d'autres facteurs contenus dans les documents publics déposés ou enregistrés par la Société auprès des autorités boursières y compris dans le Document de Référence déposé par la Société auprès de la COB sous le numéro D03-0375 tel qu'actualisé le 5 juin 2003, ainsi que dans le "Form 20-F" enregistré auprès de la Securities and Exchange Commission aux Etats-Unis. De manière générale, la Société est soumise aux risques et aléas propres à l'industrie de la construction et à une activité de nature mondiale. Les données prévisionnelles sont présentées à la date du présent communiqué et la Société n'assume aucune obligation quant à la mise à jour de ces données prévisionnelles en présence d'informations nouvelles, dans le cadre d'événements futurs ou pour toute autre raison.

 

Le communiqué de presse (pdf, 145.76 Ko)