Des maisons individuelles dans une structure collective !

À Bègles (sud de la France), Lafarge participe au projet de lotissement vertical « les Hauts-Plateaux », qui propose une solution innovante et abordable pour lutter contre l’étalement urbain. Le principe : des plateaux superposés que les habitants pourront aménager au fil du temps, au gré de l’évolution de leurs besoins, comme s’ils habitaient une maison !

22.04.2013
 

maginez une surface habitable que vous pouvez aménager et faire évoluer au gré de vos envies ou de vos besoins, et le tout dans un immeuble !

C'est précisément le principe du lotissement vertical « les Hauts-Plateaux », situé à Bègles dans le sud de la France.

 

Des plateaux divisés en lots de 100 à 120 m² comprenant :

  • 50 % de surface habitable,
  • 25 % de jardin,
  • 25 % de surface transformable.

 

Au côté de la mairie, de l'architecte Christophe Hutin et du promoteur Domofrance, nous avons travaillé sur le cœur du concept : une structure de dalles supportées par de fines poutres à très grande portée, réalisée grâce à une association de béton classique et de bétons spéciaux :

  • à haute résistance pour les poutres,
  • étanche pour les dalles,
  • drainant pour les sols extérieurs.

 

Grâce à leur connaissance des matériaux, les équipes de Lafarge ont proposé des solutions permettant d'obtenir les meilleures performances au meilleur coût, et avec une assurance de durabilité pour le promoteur.

Habitat innovant et accessible

Unique en France, ce projet s'inscrit dans la démarche de la municipalité de Bègles :

  • promouvoir des formes d'habitat innovantes,
  • concilier la lutte contre l'étalement urbain et les avantages de la maison individuelle (modularité, possibilité d'évolution, espace vert),
  • proposer un prix accessible aux primo-accédants à la propriété (2 700 euros le m²), notamment aux jeunes ménages avec enfants.

 

« Lafarge montre que l'habitat écologique peut amener de l'innovation, y compris chez les constructeurs de béton, comme quoi il n'y a pas d'opposition entre les écolos et ceux qui travaillent intelligemment sur ce matériau », a ajouté le maire de Bègles, Noël Mamère, lors de la présentation du projet.