Comité Européen 2003 : déclaration santé et sécurité

Les membres du Comité Européen de Lafarge, qui réunit chaque année trente représentants du personnel du groupe dans les pays de l'Union Européenne, ont signé le 11 juin 2003 à Paris une déclaration commune en matière de santé et sécurité.

30.06.2003
 

Cette année, Bertand Collomb a transmis à Bernard Kasriel la présidence de cette instance d'information et de dialogue entre la direction du groupe Lafarge et les représentants de ses salariés européens.

Temps fort de la rencontre, les partenaires ont signé la « Déclaration Commune en matière de santé et sécurité ». Cette déclaration vient renforcer la politique Santé et Sécurité et le système de management lancé en début d'année par le groupe et prévoit des actions concrètes permettant de suivre leurs mises en œuvre localement.

Le témoignage de Patrice Ponceau, secrétaire du comité européen et salarié de l'usine de Contes en France.
- "Une déclaration commune pour unir nos forces
Les objectifs que s'est fixé le groupe en matière de sécurité ne peuvent être atteints que par une participation active de tous les salariés. "Car il peut y avoir des décalages entre les principes et les engagements fixés par la direction du groupe et la réalité du terrain, explique Patrice Ponceau. Avec la Déclaration Commune, direction et représentants du personnel s'engagent conjointement au niveau local à faire reculer les accidents. Le message vers les salariés est fort : ils devront être acteurs et se mobiliser. Les résultats sécurité dépendront aussi de leur implication."

- "Une déclaration générale et des applications locales"
La déclaration commune est un cadre de référence dont les principes généraux devront être adaptés et appliqués localement. "C'est d'un changement culturel dont nous parlons, ce sont nos réflexes face à notre sécurité et à celle des autres que nous devons changer ! Ce changement ne pourra être réalisé que s'il est initié à la base, dans les usines. Nous avons travaillé pendant deux ans pour fixer les termes de cette déclaration, nous devions décider quels seraient les principes fondamentaux et les limites de l'engagement. C'est en fait une déclaration de principes, que la direction et les salariés des unités devront s'approprier et mettre en œuvre concrètement."

Les principales actions identifiées sont :
- la création de comités santé et sécurité comprenant des représentants des salariés et de la direction – son rôle est de promouvoir la mise en œuvre de la politique, relayer les action préventives et correctives, recevoir les réclamations.
- l'implication des salariés au processus d'amélioration continue (études, enquêtes, audits) ;
- la formation (procédures, méthodes, utilisation des équipements, etc.) ;
- l'information en matière de sécurité.

 

La Déclaration commune en matière de santé et sécurité (pdf, 71.3 Ko)