Autriche - Utilisation de plastiques comme combustibles

Brûler des déchets plastiques est une pratique avantageuse pour l'environnement, mais complexe à mettre en œuvre.

08.08.2007
 

Objectif

Remplacer les combustibles fossiles (fuel, charbon, etc.) par des combustibles alternatifs tels que les déchets plastiques.

Contexte

La cimenterie de Retznei, située dans la région touristique de Styrie, dans le sud de l'Autriche, produit 500 000 tonnes de ciment par an. Afin de diminuer les coûts de revient, Lafarge Perlmooser a décidé d'accroître la part des combustibles alternatifs, en l'occurrence des plastiques. Cette solution est également avantageuse pour l'environnement, notamment, car les combustibles fossiles sont préservés et donc les émissions de CO2 réduites. Cependant, les plastiques peuvent contenir des quantités importantes de chlore, du sel résiduel des emballages ménagers, qui nuisent au bon fonctionnement du four.

Solution

Lafarge Perlmooser a décidé d'installer un système d'extraction des poussières chlorées. Les gaz chauds sont captés à la sortie du four et refroidis par ajout d'air. Puis un filtre à manche récupère les poussières chlorées qui sont alors utilisées comme additif au ciment. Cette solution, dont l'efficacité a pu être mesurée, a de surcroît l'avantage d'être relativement peu coûteuse en investissement et en entretien.

Résultats

Grâce à ce système d'extraction du chlore, en fonction depuis juillet 2001, la part des combustibles alternatifs issus des matières plastiques atteindra 25 % de la consommation d'énergie en 2003. Les bénéfices de l'opération sont multiples : les sources d'énergies fossiles sont préservées, la compétitivité de l'usine améliorée, et les émissions de CO2 sont diminuées par rapport aux solutions classiques de traitement des déchets.

Coût

Environ 1,8 million €.

Localisation

Lafarge Perlmooser, Retznei