Résultats au 31 mars 2015

NYSE, Euronext Paris : LG
30.04.2015
 

Bonne performance au T1 : +6 % de chiffre d'affaires et +17 % d'EBITDA

Réduction des coûts et actions d'innovation en ligne avec nos objectifs :

 125M€ générés au premier trimestre

Confirmation de tous les objectifs 2015

Le projet de fusion LafargeHolcim entre dans sa phase de finalisation

 

Chiffres clés du premier trimestre1

  • Chiffre d'affaires en hausse de 6%,
     à 2 779 M€ (stable sur base comparable)
  • EBITDA en hausse de 17%, à 403 M€ (+14% sur base comparable)
  • Résultat d'exploitation courant en hausse de 40%, à 205 M€ (+ 41% sur base comparable)
  • Résultat net part du Groupe à -96 M€ (-0,33€ par action) vs. -135M€ au 1er trimestre 2014 (-0,47€ par action)

 
 

Bruno Lafont, Président-Directeur général de Lafarge, a déclaré :

« L'année a bien démarré, avec des équipes entièrement concentrées sur la réalisation de nos objectifs.

Nos marchés évoluent conformément à nos attentes et la croissance devrait s'accélérer progressivement au cours des prochains trimestres. Nous confirmons une prévision de croissance de 2 à 5 % des volumes de ciment sur nos marchés en 2015. Nous maintenons également notre objectif d'augmenter significativement nos résultats opérationnels, avec un EBITDA compris entre 3 et 3,2 milliards d'euros en 2015, hors impact du projet de fusion avec Holcim.

Ces perspectives illustrent la force de notre portefeuille d'actifs, la qualité de nos équipes, les plans d'action rigoureux que nous avons mis en œuvre pour maximiser la génération de cash et la pertinence de notre stratégie centrée sur des actions qui ne dépendent que de nous.

Quant au projet de fusion qui doit donner naissance à LafargeHolcim, nous avons franchi des étapes majeures et nos équipes peuvent être fières de ce qui a été accompli. Nous entrons à présent dans la phase de finalisation de cette opération, en ligne avec l'ambitieux calendrier que nous avions annoncé, et ce grâce à l'approche unique et proactive que nous avons su mettre en œuvre. Ce projet est une occasion exceptionnelle de transformer notre industrie, comme il ne s'en présente qu'une par génération. Le nouveau groupe aura la présence mondiale la plus diversifiée du secteur, limitant la volatilité traditionnelle de nos activités. En construisant un nouveau « business model », nous allons promouvoir l'innovation comme facteur premier de différenciation, réduire l'intensité capitalistique qui caractérisait notre industrie et maximiser notre cash-flow libre. Ceci sera renforcé par l'optimisation de la structure de coûts, le partage des meilleures pratiques des deux groupes et l'emploi rigoureux de nos fonds. LafargeHolcim vise à assurer un retour sur investissement élevé à ses actionnaires et nous sommes entièrement mobilisés pour réaliser cet objectif ».
 

Faits marquants du Groupe - Premier trimestre 2015

  • Sur base comparable, nos volumes domestiques de ciment se sont inscrits en hausse de 1 % au premier trimestre, alors qu'ils se comparent à un premier trimestre 2014 qui était en solide progression, notamment en Europe. Les tendances favorables enregistrées sur de nombreux marchés émergents et au Canada s'ajoutent à l'effet de la montée en cadence de nos nouvelles usines en Russie et en Inde. Ces évolutions favorables ont plus que compensé l'impact du ralentissement du marché et d'une base de comparaison élevée en France et au Brésil, des mauvaises conditions météorologiques aux Etats-Unis et en Algérie, et des difficultés de transport en Irak.
  • L'EBITDA s'est inscrit en hausse de 17 % au premier trimestre, en amélioration de +14 % sur base comparable, soutenue par les mesures de réduction des coûts et d'innovation mises en place par le Groupe et qui ont généré 125 millions d'euros d'EBITDA (85 millions d'euros de réductions de coûts et 40 millions d'euros grâce aux mesures d'innovation). Les prix du ciment sont en hausse de 0,6 % comparé au premier trimestre 2014 et de 2,7 % par rapport au quatrième trimestre 2014, grâce à une amélioration des prix dans la plupart des pays.
  • La marge brute d'exploitation s'est améliorée de 180 points de base sur base comparable sur le trimestre, en progression dans l'ensemble des régions à l'exception de l'Amérique latine.
  • Les résultats du premier trimestre reflètent la saisonnalité de nos activités et sont toujours inférieurs à ceux des trimestres suivants. La perte nette enregistrée au premier trimestre a été cependant fortement réduite cette année grâce à une performance opérationnelle solide et à une baisse des frais financiers nets et ce, malgré un impact avant impôt de 38 millions d'euros de coûts liés à la fusion et de 33 millions d'euros liés à l'arrêt d'une usine en Slovénie.
  • Le cashflow opérationnel hors coûts de fusion a significativement augmenté par rapport au premier trimestre 2014, soutenu par l'amélioration de l'EBITDA et par une baisse de l'impôt payé. L'endettement net, qui s'élève à 9,8 milliards d'euros, a été affecté par les variations saisonnières habituelles de notre fonds de roulement au premier trimestre, amplifiées par une croissance élevée des ventes en mars. Il est également affecté à hauteur de 184 millions d'euros par l'impact défavorable des variations de change par rapport au niveau d'endettement au 31 décembre 2014. 0,2 milliard d'euros de produits de cessions sécurisé en 2014 a été encaissé en avril 2015 et contribuera à réduire l'endettement net du Groupe.

 

Perspectives

Pour l'année 2015, le Groupe attend une croissance globale de la demande de ciment comprise entre 2 % et 5 % sur ses marchés par rapport à 2014, essentiellement soutenue par la croissance sur les marchés émergents.

L'inflation des coûts devrait se maintenir mais à un rythme plus modéré qu'en 2014, compte tenu de l'évolution des prix du pétrole. Ceci devrait se traduire par des prix globalement en hausse. Le Groupe devrait également bénéficier de taux de change plus favorables.

Le Groupe confirme son objectif de réaliser au minimum 1,1 milliard d'euros d'EBITDA additionnel en 2015-2016, grâce à ses mesures de réduction des coûts et d'innovation. Ceci représente un objectif d'au moins 550 millions d'euros par an.

Dans ce contexte, le Groupe attend une croissance significative de ses résultats et prévoit un EBITDA entre 3 milliards et 3,2 milliards d'euros en 2015, hors effets du projet de fusion avec Holcim.

Les investissements seront limités à 1,1 milliard d'euros en 2015.

La dette nette devrait être réduite dans un intervalle de 8,5 à 9 milliards d'euros en fin d'année.
 

Comptes consolidés au 31 mars 2015 

Le Conseil d'administration de Lafarge, réuni le 29 avril 2015 sous la Présidence de Bruno Lafont, a approuvé les comptes au 31 mars 2015. L'examen limité des comptes consolidés intermédiaires condensés de Lafarge par les commissaires aux comptes a fait l'objet d'un rapport figurant dans le Rapport financier trimestriel.
 

 
 
Premier trimestre
 
   
 
  Variation
 
 
2015
 
2014
 
Brut
 
Sur base comparable(2)
 
Volumes
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ciment (millions de tonnes)
 
25,0
 
25,9
 
-4%
 
-3%
 
Granulats (millions de tonnes)
 
26,5
 
26,9
 
-2%
 
-
 
Béton prêt à l'emploi (millions m3)
 
5,5
 
5,7
 
-5%
 
-5%
 
Résultats (millions d'euros)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Chiffre d'affaires
 
2 779
 
2 633
 
6%
 
-1%
 
EBITDA(1)
 
403
 
343
 
17%
 
14%
 
Marge brute d'exploitation (%)
 
14,5%
 
13,0%
 
150 pb
 
180 pb
 
Résultat d'exploitation courant
 
205
 
146
 
40%
 
41%
 
Résultat net part du Groupe
 
-96
 
-135
 
29%
 
 
 
Résultat net par action (€)(3)
 
-0,33
 
-0,47
 
29%
 
 
 
Endettement net du Groupe
 
9 803
 
9 951
 
-1%
 
 
 

 

EBITDA(1) par région

(M€)
 
Premier trimestre
 
 
 
2015
 
2014
 
Variation
 
Brut
 
Sur base comparable (2)
 
Amérique du Nord
 
-44
 
-62
 
nm
 
nm
 
Europe occidentale
 
57
 
39
 
46%
 
4%
 
Europe centrale et de l'Est
 
-10
 
-17
 
nm
 
nm
 
Moyen-Orient et Afrique
 
259
 
250
 
4%
 
3%
 
Amérique latine
 
20
 
38
 
-47%
 
-19%
 
Asie
 
121
 
95
 
27%
 
8%
 
TOTAL
 
403
 
343
 
17%
 
14%
 

 

(1) L'EBITDA se définit comme le résultat d'exploitation courant avant dépréciation et amortissement des actifs corporels et incorporels et est une mesure non comptable.

 (2) Calcul des variations sur base comparable:

Au niveau Groupe : à périmètre et taux de change constants

Au niveau régional : les variations sur base comparable sont à périmètre et taux de change constants et excluent les ventes de crédit carbone (15 M€ de crédits vendus au 1er trimestre 2015 vs. aucune vente au 1er trimestre 2014 en Europe occidentale) et un impact de -15 M€ dû à la baisse de volume en Irak liée aux difficultés logistiques de transport du ciment.

(3) Le nombre moyen d'actions en circulation s'élevait respectivement à 287,6 millions et 287,4 millions aux premiers trimestres 2015 et 2014.

 

Evolution des ventes et résultats financiers

À périmètre constant, les volumes totaux de ciment ont diminué de 3 % sur le trimestre en raison de la baisse des exportations. Les volumes domestiques de ciment sont en hausse de 1%, malgré une base de comparaison défavorable en Europe et dans la zone Moyen-Orient /Afrique au premier trimestre 2014. L'effet des difficultés de transport du ciment en Irak et du ralentissement des marchés en France et au Brésil a été plus que compensé par l'accroissement des volumes en Egypte, avec la mise en œuvre progressive de notre stratégie de diversification des combustibles, par la montée en cadence de nos nouvelles cimenteries au Rajasthan (Inde) et dans la région de Moscou (Russie), par l'amélioration des conditions de marché aux Philippines et au Nigéria, ainsi que par nos mesures en matière d'innovation. Soulignons que le premier trimestre est habituellement un trimestre de faible activité dans notre secteur en raison de l'effet de saisonnalité dans l'hémisphère nord. Sur base comparable, nos volumes de ventes de granulats et de béton prêt à l'emploi sont respectivement stables et en baisse de 5 % sur le trimestre, les volumes de béton se trouvant pénalisés par la situation du marché en Europe occidentale et au Brésil.

Sur base comparable, le chiffre d'affaires consolidé est en baisse de 1 % sur le trimestre, la hausse des prix du ciment en réponse à l'inflation des coûts ayant partiellement compensé l'impact de la diminution des volumes. Le chiffre d'affaires consolidé a connu une progression de 6 % en données brutes sur le trimestre, soutenu par l'impact positif des variations de change (214 millions d'euros).

L'EBITDA est en hausse de 17 % en données brutes sur le trimestre. Comme attendu, les variations de change ont eu un impact positif sur le trimestre (24 millions d'euros). Soulignons qu'en raison des pertes saisonnières enregistrées au premier trimestre par nos activités en Amérique du Nord, l'évolution positive des taux de change dollars US et canadiens par rapport à l'euro ont eu un effet négatif sur l'EBITDA du premier trimestre (-12 millions d'euros) alors qu'elle devrait avoir un effet positif sur l'année pleine. A périmètre et taux de change constants, la progression de l'EBITDA atteint +14 %, grâce à des prix en hausse et à nos mesures de réduction de coûts et d'innovation. Les ventes de crédits carbone, qui atteignent 15 millions d'euros, ont également eu un effet positif sur le trimestre (il n'y en avait pas eu au premier trimestre 2014). Sur base comparable, la marge brute d'exploitation s'est améliorée de 180 points de base sur le trimestre, grâce à la contribution de nos initiatives en matière de coûts et d'innovation, avec des tendances positives en Europe et dans la plupart des marchés du Moyen-Orient, d'Afrique et d'Asie, qui ont atténué l'impact de la baisse des volumes sur certains marchés tels que l'Irak, la France et le Brésil.

La contribution au résultat net de nos joint-ventures et entreprises associées est passée de -11 millions d'euros à -8 millions d'euros.

La perte nette part du Groupe, à -96 millions d'euros pour le trimestre, reflète le caractère fortement saisonnier de notre activité. Cette perte est réduite par rapport à l'année dernière, résultant principalement de l'amélioration de l'EBITDA et de la diminution des frais financiers, qui ont plus que compensé des coûts de 38 millions d'euros liés à la fusion et de 33 millions d'euros liés à l'arrêt d'une usine en Slovénie.
 

Endettement net, désinvestissements et investissements

Le montant total des investissements s'est élevé à 0,3 milliard d'euros au premier trimestre 2015 :

  • Les investissements de maintien se sont élevés à 59 millions d'euros (54 millions d'euros au premier trimestre 2014);
  • Les investissements de développement et les acquisitions se sont élevés à 235 millions d'euros, un chiffre qui comprend principalement les investissements réalisés dans nos projets en Amérique du Nord (Exshaw au Canada et Ravena aux Etats-Unis) et en Algérie (Biskra), ainsi qu'une série d'opérations de « dégoulottage », notamment en Afrique subsaharienne. Il inclut également 45 millions d'euros pour le rachat d'une participation additionnelle dans une filiale au Nigéria (Unicem).

 

Le montant perçu par Lafarge au titre des désinvestissements s'élève à 37 millions d'euros au cours du trimestre. 0,2 milliard d'euros restant à percevoir sur la cession d'actifs au Pakistan a été reçu en avril 2015 et contribuera à réduire la dette du Groupe.

 

Fusion entre égaux pour créer LafargeHolcim

Lafarge et Holcim ont annoncé le 7 avril 2014 leur intention de rapprocher les deux sociétés dans le cadre d'une fusion entre égaux, pour donner naissance à LafargeHolcim, un groupe à la pointe de l'innovation et à l'avant-garde de l'industrie des matériaux de construction, présent dans 90 pays et disposant d'un fort potentiel de création de valeur pour toutes ses parties prenantes.

Depuis, les deux groupes ont fait les annonces suivantes :

  • Le 28 octobre 2014, Lafarge et Holcim ont annoncé avoir formellement notifié auprès des autorités de la concurrence dans tous les pays où cela était nécessaire. Le 15 décembre 2014, les deux groupes ont obtenu l'autorisation de l'Union européenne sur leur projet de fusion.
  • Le 23 décembre 2014, Lafarge et Holcim ont dévoilé la composition du Comité exécutif qui dirigera le futur groupe, une fois le projet de fusion finalisé.
  • Le 2 février 2015, Lafarge et Holcim ont annoncé être entrés en négociations exclusives avec CRH sur la base d'un engagement ferme pour céder un certain nombre d'actifs.
  • Le 20 mars 2015, Lafarge et Holcim ont annoncé avoir conclu un accord révisant certains termes du projet de fusion entre égaux des deux sociétés, dont :
    • Une nouvelle parité d'échange
    • Wolfgang Reitzle et Bruno Lafont seront Coprésidents non exécutifs du conseil d'administration
    • Un nouveau Directeur général du futur groupe sera proposé par le conseil d'administration de Lafarge et accepté par le conseil de Holcim.
  • Le 9 avril 2015, en application des termes révisés de leur projet de fusion, Lafarge et Holcim ont nommé Eric Olsen, Directeur général adjoint Opérations de Lafarge, futur CEO de LafargeHolcim.
  • Le 14 avril 2015, Lafarge et Holcim ont annoncé la nomination du futur conseil d'administration de LafargeHolcim.
  • En avril 2015, les deux groupes ont annoncé la cession d'un ensemble d'actifs en Inde et aux Etats-Unis et que la Commission européenne avait approuvé CRH comme acquéreur de leurs actifs devant être cédés dans l'Union européenne.

 

Plus d'informations sur les prochaines étapes du projet sont disponibles sur le site internet de Lafarge : http://www.lafarge.com/fr/projet-fusion

Ce projet de fusion devrait être finalisé en juillet 2015. Des informations complémentaires sur l'avancement du projet seront communiquées en temps utile.
 

Impact de la norme IFRS 11

Dans le respect des normes comptables IFRS, le Groupe applique la nouvelle norme IFRS 11 depuis le 1er janvier 2014.

Le principal impact de l'application d'IFRS 11 est la mise en équivalence des joint-ventures du Groupe qui étaient précédemment consolidées de manière proportionnelle. Ce reclassement comptable consiste à isoler la contribution des joint-ventures sur une ligne spécifique dans le compte de résultat et dans le bilan, sans impact sur le résultat net, part du Groupe, et les capitaux propres, part du Groupe.

Ci-dessous les chiffres clés du Groupe (i) après application de la norme IFRS 11 et (ii) pro-forma selon l'ancien standard.
 

Chiffres clés du 1er trimestre
 
Chiffres publiés - après application
d'IFRS 11

 
 
 
Pro forma - avant application
d'IFRS 11

 
 
 
2015
 
2014
 
 
 
2015
 
2014
 
Volumes
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ciment (millions de tonnes)
 
25,0
 
25,9
 
 
 
29,8
 
31,0
 
Granulats (millions de tonnes)
 
26,5
 
26,9
 
 
 
33,5
 
33,3
 
Béton prêt à l'emploi (millions de m3)
 
5,5
 
5,7
 
 
 
6,5
 
6,6
 
Résultats (millions d'euros)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Chiffre d'affaires
 
2 779
 
2 633
 
 
 
3 395
 
3 123
 
EBITDA(1)
 
403
 
343
 
 
 
482
 
398
 
Marge brute d'exploitation (%)
 
14,5%
 
13,0%
 
 
 
14,2%
 
12,7%
 
Résultat d'exploitation courant
 
205
 
146
 
 
 
238
 
162
 
Résultat net, part du Groupe
 
-96
 
-135
 
 
 
-96
 
-135
 

 

(1) L'Ebitda se définit comme le résultat d'exploitation courant avant dépréciation et amortissement des actifs corporels et incorporels et est une mesure non comptable.
 

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES

La présentation aux analystes des résultats et le rapport financier pour le 1er trimestre 2015 se terminant le 31 mars 2015, qui comprend le rapport d'activité et les comptes consolidés intermédiaires condensés, sont disponibles sur le site internet de Lafarge.

Informations pratiques:

Une conférence téléphonique pour les analystes aura lieu le 30 avril 2015 à 9h00, heure locale, avec Jean-Jacques Gauthier, Directeur général adjoint Finances. La présentation se tiendra en anglais, avec un support visuel disponible sur le site internet de Lafarge (www.lafarge.com)

Cette présentation sera retransmise en direct sur le site internet de Lafarge et pourra être également suivie par téléphone :

- depuis la France : +33 (0) 1 76 77 22 29

- depuis le Royaume-Uni et l'international : +44 (0) 20 3427 1919

- depuis les Etats-Unis : +1 646 254 3366

Vous aurez la possibilité de réécouter cette conférence sur le site internet de Lafarge ou par téléphone jusqu'au 7 mai 2015 à minuit en composant :

- depuis la France : +33 (0) 1 74 20 28 00 (code: 8960109#)

- depuis le Royaume-Uni et l'international : +44 (0) 20 3427 0598 (code: 8960109#)

- depuis les Etats-Unis : +1 347 366 9565 (code: 8960109#)

La prochaine publication de résultats de Lafarge - résultats du 2ème trimestre 2015 - aura lieu le 29 juillet 2015 (avant l'ouverture du marché NYSE Euronext Paris).
 

INFORMATIONS GENERALES

Leader mondial des matériaux de construction, Lafarge a réalisé un chiffre d'affaires de 12,8 milliards d'euros en 2014, avec une présence dans 61 pays et 63 000 collaborateurs. Acteur majeur dans ses activités Ciment, Granulats & Bétons, il contribue à la construction des villes dans le monde entier avec des solutions innovantes pour les rendre plus accueillantes, plus compactes, plus durables, plus belles et mieux connectées. Doté du premier centre de recherche au monde sur les matériaux de construction, Lafarge place l'innovation au cœur de ses préoccupations, au service de la construction durable et de la créativité architecturale.

Avertissement important - déclarations prospectives :

Ce document contient des déclarations prospectives, des tendances, cibles ou objectifs selon le cas. Elles ne sauraient être regardées comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de performance. Elles portent notamment sur des plans, initiatives, événements, produits, solutions et services, leur développement et leur potentiel. Bien que Lafarge estime que ces déclarations prospectives reposent sur des hypothèses raisonnables à la date de publication du présent document, les investisseurs sont alertés sur le fait qu’elles ne constituent pas des garanties quant à la performance future. Les résultats effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes, dont la plupart sont difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de Lafarge, et notamment les risques décrits dans le Document de Référence de Lafarge disponible sur son site Internet (www.lafarge.com) et les incertitudes liées aux conditions de marché et à la mise en œuvre de nos plans. Aucune information contenue dans ce document n’est ou ne doit être interprétée comme une promesse ou une garantie quant à la performance future de Lafarge. En conséquence, toute précaution doit être prise dans l’utilisation de ces déclarations prospectives. Lafarge ne prend aucun engagement quant à la mise à jour de ces déclarations prospectives.

D’autre part, ces déclarations prospectives ne s’appliquent qu’au seul groupe Lafarge et ne s’appliqueront pas au groupe LafargeHolcim après la finalisation du projet de fusion entre égaux annoncé le 7 avril 2014.

Des informations plus complètes sur Lafarge peuvent être obtenues sur son site Internet (www.lafarge.com), notamment à la page « Information réglementée ».

Ce communiqué ne constitue ni une offre d’achat ou d’échange, ni une sollicitation d’une offre pour la vente ou l’échange d’actions Lafarge.

 


1 Les données sur base comparable sont calculées en neutralisant l'impact des variations de périmètre et des taux de change.

 
 

Documents

  • Le communiqué de presse (pdf, 77.94 Ko)
  • Le support de présentation aux analystes - en anglais (pdf, 77.94 Ko)
  • Le rapport financier (pdf, 77.94 Ko)